Que faut-il retenir du MWC 2015 ?

Le Mobile World Congress 2015 a fermé ses portes jeudi. Que faut-il retenir de ce rendez-vous barcelonais ?

L’édition 2015 du Mobile World Congress (MWC) est désormais finie vu que ses portes se sont fermées jeudi. Quels sont les principaux points à retenir de cette édition ?

Mis à mal par Apple et les fabricants chinois, le premier point à retenir est que Samsung a réagi en présentant un Galaxy S6 qui mise sur la qualité, mais aussi une version Edge qui joue la carte de l’écran incurvé.

Alors que l’actualité parle de 4G et de 4G+, la future norme 5G était déjà au cœur des discussions lors du MWC 2015. Huawei prévoit par exemple d’investir 600 millions de dollars en trois ans dans cette nouvelle technologie.

À l’instar de HTC qui a présenté, son casque Vive, la réalité virtuelle se profile de plus en plus à l’horizon.

Alors qu’Apple doit prochainement commercialiser ses Apple Watch, le MWC 2015 a été l’occasion de découvrir plusieurs montres connectées qui ressemble enfin à de vraies montres, avec des bracelets métalliques ou en cuir, des accessoires qui rappellent l’horlogerie de luxe. C’est par exemple le cas de la Watch Urbane LTE de LG et de la Huawei Watch.

La visite de Mark Zuckerberg a été l’occasion d’ouvrir le débat sur l’internet à deux vitesses alors que la FCC vient tout juste d’adopter l’idée de la neutralité du net aux États-Unis.

Bien évidemment, le Mobile World Congress a également été l’occasion de découvrir de nombreux objets connectés, comme la bouteille de whisky Johnnie Walker qui propose des contenus supplémentaires lorsqu’on scanne sa puce, ou la valise intelligente de Bluesmart qui promet de réduire le stress des voyageurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEst-ce que les géants de la Silicon Valley domineront le marché de l’automobile ?
Article suivantVIH : des gorilles à l’origine du sida

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here