Que pouvez-vous faire avec les dernières versions de Word, PowerPoint et Excel ? Tout dépendra de l’Office utilisé

Vous savez certainement ce que l’on peut faire avec Word, PowerPoint et Excel. Mais en fait, désormais, tout dépendra de la version d’Office que vous utilisez : Office 2016, Office 365 ou encore Office Online.

L’époque où on connaissait toutes les possibilités de Word, PowerPoint et Excel est désormais révolue. Certes, il est toujours possible de connaitre sur le bout du doigt toutes les fonctionnalités… mais cela sera nettement moins évident. Pourquoi ? Non pas parce que ces logiciels offrent plus de fonctionnalités, mais surtout parce que tout dépendra de la version utilisée.

En effet, selon que vous utilisez Office 2016, Office 365 ou Office Online, les fonctionnalités disponibles dans Word, PowerPoint et Excel ne seront pas les mêmes. Dès lors, quelles sont les différences entre ces différentes versions ?

Office 2016

Commençons par Office 2016, disponible pour Windows et OS X, qui est la dernière version de la célèbre suite bureautique de Microsoft. Il est possible d’acheter une licence pour utiliser cette version, c’est-à-dire payer une fois pour l’utiliser aussi longtemps qu’on le souhaite. À la sortie d’une nouvelle version, il faudra par contre payer pour une nouvelle licence.

Durant la vie d’Office 2016, Microsoft proposera bien évidemment des correctifs des bugs et des failles de sécurité, mais pas de nouvelle fonctionnalité.

Office 2016 pour OS X n’est pas le même qu’Office 2016 pour Windows

Bien que l’on parle uniquement d’Office 2016, l’offre n’est pas tout à fait la même selon la plateforme utilisée.

Sur OS X, Office 2016 se compose de Word, Excel, PowerPoint et OneNote. Pour disposer d’Outlook, il faut passer par un abonnement à Office 365.

L’offre est plus large sur Windows vu qu’il existe les versions Famille et Etudiant qui incluent uniquement Word, Excel, PowerPoint et OneNote, les versions Home et Business qui ajoutent Outlook, sans oublier la version Entreprise qui apporte des fonctionnalités d’entreprise supplémentaires dans Outlook et Excel, ainsi que Publisher et Access.

Visio est à part

La suite bureautique Office 2016 comprend aussi le logiciel Visio, une application qui s’achète à part, tant sur Windows que sur OS X.

Il est à noter que si vous possédez Visio 2013 et que vous souhaitez passer à Office 2016 en gardant cette ancienne version de Visio, cela ne sera pas possible vu qu’elle ne fonctionnera plus une fois qu’Office 2016 sera installé. Dans ce cas, il est possible de contacter Microsoft pour bénéficier d’une mise à jour gratuite.

Dans le cas où vous posséderiez des licences individuelles pour Outlook, Publisher ou Access 2013, vous pouvez également contacter Microsoft pour profiter d’une offre de mise à jour adaptée à votre situation.

Office 365

À l’origine, Office 365 est une version dématérialisée de la suite bureautique qui était proposée aux entreprises. Désormais, n’importe qui peut souscrire un abonnement. À la différence d’Office 2016 qu’il ne faut payer qu’une fois, Office 365 se paie sous la forme d’un abonnement mensuel ou annuel.

En étant dématérialisés, les logiciels composant cette version de la suite bureautique sont régulièrement mis à jour, ce qui inclut de nouvelles fonctionnalités, et cela sans que l’utilisateur ait à se préoccuper de quoi que ce soit.

Une offre adaptée à tout le monde

Cette formule est idéale du moment que l’on possède plusieurs terminaux pour travailler, y compris au niveau familial, vu que l’abonnement couvre cette possibilité. L’abonnement personnel vous permet d’utiliser Office 365 sur un ordinateur (PC ou Mac) et un mobile (smartphone ou tablette), alors que la version Home vous permet d’utiliser la suite sur 5 ordinateurs et 5 mobiles.

Pour les entreprises, deux offres sont disponibles : Office 365 Business et Office 365 Business Premium. La différence est que l’offre Premium inclut Exchange, SharePoint et Skype pour entreprise.

L’offre Office 365 Business Essentials s’adresse elle aux entreprises qui ne veulent qu’Exchange, SharePoint et Skype en ligne, parce que les autres applications de la suite sont soit Office 2016, soit Office Online.

Office 365 est identique pour tout le monde

L’autre avantage est que les fonctionnalités et les logiciels d’Office 365 sont les mêmes que vous les utilisiez depuis un appareil Windows, OS X, iOS ou Android. Dans tous les cas, vous avez accès à Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher et Access, ainsi qu’à un espace de stockage de 1 To sur OneDrive et un crédit d’appel de 60 minutes par mois sur Skype.

Office Online

À la différence d’Office 2016 et Office 365 qui sont payants, Office Online est une offre gratuite. Comme le terme « online » l’indique, il s’agit d’une version web, donc en ligne.

Cette offre comprend Word, Excel, PowerPoint et OneNote. Mais attention, toutes les fonctionnalités des applications ne sont pas disponibles. Il sera par exemple impossible d’ouvrir ou réaliser des documents complexes. En fait, cette offre s’adresse essentiellement aux utilisateurs qui n’ont besoin que des fonctionnalités basiques.

À l’instar d’Office 365, Office Online a droit à des mises à jour de contenu, c’est-à-dire l’ajout de nouvelles fonctionnalités. C’est par exemple le cas de « Tell Me », un outil permettant de rechercher la fonctionnalité à utiliser pour réaliser une tâche spécifique.

Pour utiliser Office Online, la seule condition est de posséder un compte Microsoft. Par défaut, tous les documents en cours de travail seront stockés sur OneDrive.

Il est à souligner qu’Outlook Web Access ne fait pas partie d’Office Online.

En résumé…

En plus simple, Office 2016 se paie une seule fois, mais n’évolue pas, Office 365 est payant sur abonnement et évolue, alors qu’Office Online est gratuit, mais bridé.

Que pensez-vous de l’offre Office de Microsoft ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle Project Zero : 1 semaine pour trouver 11 failles critiques dans le Galaxy S6 Edge
Article suivantUn smog martien acide dévore et déforme les roches

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here