Qui n’a pas son smartphone ? Plus d’un Français sur deux en possède un

58% de la population française est désormais équipée d’un smartphone, soit plus d’un Français sur deux. La progression est importante vu que le taux d’adoption a doublé en trois ans.

Comme le prouvent les chiffres de l’enquête annuelle de l’ARCEP et Conseil général de l’Économie, la mobilité numérique séduit de plus en plus de Français. Ils sont désormais 58% à être équipés d’un smartphone. Si ce taux est impressionnant, le plus impressionnant est qu’il a doublé en seulement trois ans.

Bien évidemment que le taux d’équipement varie selon les tranches d’âge. Il est de 90% pour les « 18-24 ans » et de seulement 15% pour les « 70 ans et plus ». « Il y a encore une réticence dans la tranche la plus âgée de la population à sauter le pas au niveau des équipements en technologie. C’est d’autant plus vrai lorsque ces personnes vivent seules », relève Martine Lombard, membre de l’ARCEP.

L’équipement en téléphonie mobile dépasse celui en fixe : une première

Bien que la mobilité numérique séduise de plus en plus de Français, il subsiste tout de même quelques irréductibles. Ils sont encore 8% à ne pas posséder de téléphone portable, contre 11% il y a un an.

Mais ce qu’il est aussi important de noter, c’est que, pour la première fois dans l’histoire des télécoms, l’équipement en téléphonie mobile dépasse celui en fixe. Le taux est de respectivement 92% et 89%.

La consommation data suit la tendance

En parallèle à l’adoption des smartphones, les François adoptent aussi l’internet mobile. La consommation moyenne du data 3G/4G a pratiquement doublé pour atteindre désormais 1,1 Go.

Cette évolution contribue bien évidemment à augmenter la proportion d’internautes en France. C’est désormais 84% de la population qui déclarent se connecter à internet. Alors que le nombre d’accès internet à domicile se tasse (de 81% à 83 % en un an), le très haut débit progresse en passant de 9% à 14%. Par contre, avec seulement 4% des connexions à domicile, la fibre optique a encore de la peine à réellement décoller.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent105 000 Nantais éligibles à la fibre 800 Mb/s de SFR
Article suivantVolvo donne des airs de mauvais garçon au XC90 R-Design

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. je suis encore très loin de la retraite et depuis le temps que cela existe, jamais ressenti ni l’envie ni le besoin d’avoir non seulement un smartphone mais déjà un portable!!!
    et autour de moi les gens me ressemblent donc ça nous rassemble…
    pas mal dans mes connaissances n’ayant qu’en dépannage, en cas d’urgence mais n’utilisant pas. certains n’utilisant que contraints et forcés en particulier professionnellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here