Recours en nom collectif contre Facebook

C’est à l’initiative de Max Schrems, un étudiant autrichien, qu’un recours en nom collectif est lancé contre Facebook pour violations du droit à la vie privée.

Déjà auteur d’une plainte précédente, Max Schrems récidive en lançant un recours en nom collectif contre Facebook pour violations du droit à la vie privée. Pour cette nouvelle procédure, l’ étudiant en droit autrichien appelle des centaines de millions d’utilisateurs du réseau social à se joindre à sa procédure.

C’est devant le tribunal de commerce de Vienne que Max Schrems a déposé sa requête dans le but de « faire en sorte que Facebook finisse par fonctionner légalement dans le domaine de la protection des données ».

Il faut préciser que la loi autrichienne prévoit qu’un groupe d’individus puisse transférer à une seule personne ses demandes d’indemnisation, la procédure judiciaire devenant alors une « class action ». C’est dans cette logique que Max Schrems compte réclamer 500 euros de dommages et intérêts par plaignant pour violation présumée de données privées, mais surtout qu’il invite d’autres utilisateurs de Facebook à se joindre à lui en s’inscrivant sur www.fbclaim.com avec leur nom d’utilisateur.

Comme Facebook gère toutes ses opérations internationales à partir de l’Irlande, c’est la directive européenne en matière de protection des données qui fait foi, ce qui exclut les utilisateurs des États-Unis et du Canada.

Il est encore précisé qu’un financier prend en charge l’ensemble des frais judiciaires en cas de défaite, tout en se réservant 20% des dommages et intérêts en cas de victoire, ce qui garantit que la procédure est sans risque financier pour toutes les personnes qui s’y joindraient.

Un étudiant autrichien lance une class action contre Facebook
Un étudiant autrichien lance une class action contre Facebook

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRosetta s’invite aux Nuits des Etoiles
Article suivantNASA : sept instruments scientifiques pour la prochaine mission sur Mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai fait un test une fois, j’ai supprimé mon compte Facebook définitivement ( avec les 14 jours de délai ), il y a 3 ans. Plus de 2 après, je me suis réinscrit à titre de test. Après quelque recherche de profil, Facebook ne m’affichait que les profils que je connaissais, et même les anciennes pages ajoutées, hors Facebook était censé supprimer toutes mes donnés. Je pense qu’il garde une sauvegarde de votre profil et vos préférences comme ça lors d’une réinscription, grâce à vos recherches ils savent exactement qui vous êtes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here