Rennes : le festival Maintenant se met aux bulles, bits, boum, bricodage et broderie

L’exigeante association Electroni[k] reconduit son festival Maintenant à Rennes, du 14 au 19 octobre. Au croisement des arts, musiques et technologies, le programme prévoit des bulles, bits, boum, bricodage et broderie.

Performance audiovisuelle d'Herman Kolgen, à partir de données sismiques mesurées en temps réel aux quatre coins du globe.
Performance audiovisuelle d’Herman Kolgen, à partir de données sismiques mesurées en temps réel aux quatre coins du globe.

C’est du 14 au 19 octobre, à Rennes, que l’association Electroni[k] reconduit pour la quatorzième fois son festival Maintenant. A l’instar des précédentes éditions, cette nouvelle édition propose des expériences inédites où vont se côtoyer arts, musiques et technologies avec une programmation qui prévoir des bulles, des bits, des boum, du bricodage et de la broderie.

Par le biais de cinq soirées, Electroni[k] compte s’adresser à toutes les oreilles par des expériences uniques, originales et décalées au rythme de l’abstraction.

Pour ouvrir de festival, le Québécois Herman Kolgen, fidèle du festival, livrera un live audiovisuel tellurique, Seismik, qui puise ses sons sur les sismographes de la planète alors qu’avec David Letellier, il détourne les rafales de vent des éoliennes de Montréal, Québec, Nantes et Renne pour alimenter l’installation sonore et cinétiqueEotone.

Ce sont les Montréalais Martin Messier et Nicolas Bernier, constructeurs de machines sonores inouïes, présenteront Machine_Variation vendredi et samedi, un monumental instrument de métal et de bois, activé aux moyens de leviers, ressorts et engrenages.

Jeudi, Martin Messier sera présent à la Nuit arts & sciences pour explorer les sons des objets de la vie courante, que cela soient ceux des vieux réveils, des stylos, des machines à coudre Singer ou des vieux projecteurs Super 8, etc. pour un surprenant voyage sonore. Manuel Chantre et Maotik, avec l’aide de chimistes et d’informaticiens de Rennes 1, se proposent de livrer une performance collaborative, en temps réel, entre Rennes et Montréal. Afroditi Psarra, jeune bricoleuse grecque qui improvise sur trois synthétiseurs brodés, truffés de capteurs et microprocesseurs intégrés sera aussi de la partie avec un atelier de couture musicale. L’installation son et laser du musicien et plasticien berlinois Robert Henke déploiera ses lignes lumineuses, évanescentes et imprévisibles.

Deux Nuits électroniques sont proposées aux clubbers sophistiqués, aux enfants et à leurs parents. En présence de l’étoile montante de la techno, la hambourgeoise Helena Hauff, mais aussi de Rick le Cube dans son nouveau road trip visuel et musical orchestré par le duo SATI, il sera possible de souffler dans un flacon à bulles pour voir apparaître des ombres projetées.

«Seismik», extraits de la performance d’Herman Kolgen :

«Machine _ Variation» de Martin Messier et Nicolas Bernier :

«Miscible» de Manuel Chantre et Maotik :

«Lilytronica» d’Afroditi Psarra :

«Fragile Territories» de Robert Henke :

«Cave aux bulles» de Joelle Aeschlimann, Pauline Saglio and Mathieu Rivier :

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMcDonald’s se prépare aussi à Apple Pay
Article suivantFacebook généralise les stickers

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here