Responsive design : le contenu dupliqué n’est pas un problème pour Google

Si le contenu dupliqué est un problème en soit en matière de référencement, cela n’est pas le cas lorsqu’on parle de responsive design, c’est en tout cas ce qu’affirme Google.

L’avènement grandissant de la mobilité pousse de plus en plus de webmasters à adapter leur site pour les plateformes mobiles, une tendance accentuée par le fait que l’intention annoncée de Google serait d’intégrer le responsive design dans ses critères de référencement.

Pourtant, au moment de s’orienter vers une solution de responsive design, la problématique du contenu dupliqué va immanquablement se poser, par exemple à l’instar d’un script JavaScript qui redirigerait un visiteur sur une partie de son site ou une autre, avec la même URL, selon le mode de navigation. La question qui se pose est bien évidemment de savoir comment signifier à Googlebot qu’il existe une version mobile du site avec du contenu dupliqué.

Interroger à ce sujet, John Mueller, de Google Webmaster, répond qu’il ne faut surtout pas empêcher Googlebot d’explorer la partie mobile, justement pour que Google puisse référencer correctement votre site mobile.

S’il recommande de ne pas se préoccuper du contenu dupliqué dans le cas d’un site mobile, il précise tout de même pour que les versions mobiles soient correctement annotées.

À ce sujet, la principale recommandation est d’utiliser l’en-tête HTTP « vary » pour que les pages ne soient pas mises en cache dans un format ou dans l’autre au risque que les utilisateurs d’ordinateurs puissent afficher accidentellement la version mobile, ou vice versa.
Cette clarification a toute son importance, car elle risque de grandement simplifier le développement des webmasters.

Google : ne vous souciez pas du contenu dupliqué sur votre site mobile
Google : ne vous souciez pas du contenu dupliqué sur votre site mobile

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft réfléchirait à rebaptiser Internet Explorer
Article suivantApple : disponibilité de CarPlay qu’en 2015 ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here