Rombertik : un virus qui peut devenir particulièrement agressif

Rombertik est un virus qui espionne et vole des données, mais qui peut surtout devenir très agressif s’il se sent menacé.

C’est via des PDF, de faux mails, des liens URL, etc. que Rombertik peut contaminer un ordinateur. Il commence par vérifier qu’il n’est pas dans une sandbox, avant de se dissimuler. Sa fonction principale est de récupérer un maximum d’informations personnelles en espionnant la navigation internet, y compris sur les sites HTTPS.

Alors que Rombertik ne pourrait être qu’un malware de plus par rapport aux millions de logiciels malveillants détectés chaque année, ce virus pourrait bien donner des sueurs froides aux personnes contaminées. En effet, s’il se sent traqué, il va commencer à endommager les données contenues sur le PC.

Par exemple, s’il remarque qu’il est détecté, il va écrire aléatoirement plus de 960 millions de fois des données simplement pour ralentir considérablement le PC et rendre l’analyse antivirus très complexe. Rombertik se réplique alors pour laisser la version « détectée » se faire nettoyer et se dissimuler ailleurs.

Si l’analyse finit tout de même par découvrir le logiciel malveillant, celui-ci va devenir nettement plus agressif en s’attaquant au Master Boot Record (MBR) pour endommager méchamment l’ordinateur infecté vu que c’est à cet endroit qu’est stockée la table des partitions du disque dur. De plus, Rombertik, lance un cryptage systématique de tous les fichiers personnels et systèmes ou, s’il dispose des privilèges, les efface tout simplement !

Finalement, l’ordinateur va se mettre en mode reboot sans pouvoir redémarrer vu que plus aucune information nécessaire à son redémarrage ne sera disponible.

Vu la menace représentée par Rombertik, il convient d’être particulièrement vigilant.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : deux nouveaux Nexus pour accompagner la sortie d’Android M ?
Article suivantStreaming vidéo : Spotify s’apprêterait à venir concurrencer Netflix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here