Safety Check : Facebook s’est mobilisé pour l’attentat meurtrier de Nice

La France vient d’annoncer trois jours de deuil national suite à l’attentat meurtrier de Nice. Tout comme pour les attaques de Paris, Facebook a activé son Safety Check.

Jeudi 14 juillet, le soir de la fête nationale française, un camion a foncé dans la foule tuant au moins 84 personnes, dont des enfants. Dix-huit personnes sont en urgence absolues. Il faut encore dénombrer une cinquantaine de blessés légers et 120 autres personnes « impliquées », choquées ou prises en charge par les secours suite au camion qui a foncé dans la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais de Nice pour assister aux feux d’artifice.

Alors que le président de la République, François Hollande, a évoqué « une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié », Manuel Valls a annoncé trois jours de deuil national « en hommage aux victimes ». Face à l’atrocité de ce drame, le monde technologique s’est aussi mobilisé.

Facebook a activé son outil Safety Check

Comme Facebook l’avait déjà fait après les attentats de Paris et de Yola au Nigéria, ou encore après les attaques de Bruxelles et d’Ankara, le réseau social a activé son outil Safety Check pour que les personnes présentes à Nice puissent rapidement rassurer leurs proches. Pour rappel, cette fonctionnalité détecte si les utilisateurs sont susceptibles de se trouver dans la zone touchée par une catastrophe ou un attentat et de leur proposer de signaler qu’ils sont sains et saufs simplement en cliquant sur un bouton. Leurs amis recevront alors une notification comme quoi ils sont en sécurité.

Internet se mobilise

Sur les réseaux sociaux, une grande solidarité s’est mise en place. Pour exprimer leur soutien, le hashtag #PortesOuvertesNice a été mis en place pour que tout le monde puisse s’exprimer.

Internet ne permet pas seulement d’exprimer son soutien. En tant que plateforme de partage, le web sert aussi à diffuser des photos et images de l’attentat, des prises de vue qui peuvent être particulièrement choquantes en montrant le camion en train de foncer sur la foule ou en présentant de nombreux corps à terre.

Comme c’est souvent le cas, certaines personnes profitent de ce drame pour colporter de fausses informations ou propager des exagérations. Alors qu’Internet pourrait être une fantastique plateforme d’information en temps réel, c’est dans ce genre d’occasion que l’on se rend véritablement compte que le web est trop souvent pollué par des rumeurs sans fondement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : les ASICs, de minuscules puces au service de la science extrême
Article suivantSi vous n’avez pas Windows 10, dépêchez-vous de mettre à jour votre Windows
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

3 Commentaires

  1. Comme je l’ai déjà fait vendredi sur mon facebook – je tenais à remercier Facebook d’avoir mis en place ce système de Safety Check. action immédiate et procédé intelligent pour rassurer ses proches. Merci encore.

    • COMME dans toute chose, il y a un bon et un mauvais coté – tout dépend de l’exploitation que l’on en fait – comment et dans quel but c’est fait et ça personne ne pouvait et ne peut le prévoir. Mais c’est vrai qu’internet est devenu un outil incontrôlable qui contribue malheureusement à intensifier la radicalisation et autres actes pervers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here