Samsung : 2 nouveaux Chromebook sous ARM

Alors que la concurrence s’oriente de plus en plus vers du Intel Haswell, Samsung persévère sur la voie ARM avec deux nouveaux modèles de Chromebook.

En 2013, Samsung avait opté pour une architecture microprocesseur ARM afin de concevoir un Chromebook particulièrement économique en matière de consommation d’énergie. Pour mettre au gout du jour ce modèle, le géant coréen a décidé de rester sur ARM pour ses deux nouveaux modèles au rapport performance par watt incomparable.

Décliné en versions 11,6 et 13,3 pouces, ces deux nouveaux Chromebook se basent sur des composants basse consommation comme le stockage SSD, la mémoire vive DDR3L à l’enveloppe thermique optimisée, etc. Au niveau processeur, c’est un Exynos 5 Octa cadencé à une fréquence maximale de 2,1 GHz qui a été retenu avec la technologie big. LITTLE associant quatre cœurs haute performance Cortex-A15 à quatre cœurs basse consommation Cortex-A7 et répartissant les tâches selon les besoins et l’efficience énergétique.

En passant d’un Exynos 5 Dual à un Exynos 5 Octa, sans oublier le doublement de la RAM, les performances des modèles 2014 seront donc sensiblement améliorées.

Du point de vue du design, peu de changement hormis la disponibilité des couleurs noir et blanc pour le modèle 11,6 pouces, et gris pour la version 13,3 pouces.

Sur le plan de la connectique, rien de nouveau avec du Wi-Fi 802.11n, pas de NFC ou de Bluetooth, mais la 3G en option.

Pour finir, il faut préciser que ces nouveaux modèles bénéficient d’une autonomie augmentée de 1h30 à 8 heures, qu’ils pèsent respectivement 1,1 et 1,4 kg, qu’ils disposent d’un écran de 1366 x 768 pixels et que la version 11,6 pouces sera proposée à 319,99 dollars HT, et 399 dollars pour le modèle 13,3 pouces.

Chromebook : Samsung entend rester maître d'ARM
Samsung a opté pour un dos en similicuir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSalon Auto de Genève : la part belle à Apple, Google et Microsoft
Article suivantVivendi : quel avenir pour SFR ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here