Samsung cherche de nouveaux produits high-tech

Pour compenser la chute de ses ventes de smartphones, Samsung serait à la recherche de nouveaux produits high-tech, des produits qui pourraient être des drones, l’impression 3D ou les robots.

Affaibli par sa division mobile, qui vend moins de smartphones, Samsung chercherait de nouvelles pistes pour son développement. D’après le très sérieux Korea Times, la firme sud-coréenne aurait créé une nouvelle division en charge de développer de nouveaux produits high-tech.

Peu de détails sont pour le moment connus au sujet de cette division. Un porte-parole de Samsung dit simplement : « Vu l’importance de l’équipe, les membres auront plus d’autorité et d’indépendance, car le principal objectif de l’équipe n’est pas de développer des produits pour des résultats directs, mais de développer des solutions qui s’accordent aux capacités de production de Samsung ». Le Korea Times croit savoir que c’est Shin Jong-kyun, le patron de Samsung Mobile, qui aurait été placé à la tête de cette division.

Les pistes évoquées pour cette nouvelle division de Samsung sont l’impression 3D, les drones, la robotique et les voitures autonomes.

Alors que de petites firmes indépendantes occupent essentiellement le marché de l’impression 3D et des drones, l’arrivée d’un géant tel que Samsung pourrait totalement chambouler le marché.
Par le rachat de plusieurs start-ups, Google est l’actuel leader du marché. L’arrivée de Samsung pourrait s’apparenter à un bras de fer entre deux géants.

Sans véritable expérience sur le marché de l’automobile, Samsung pourrait s’associer à un des nombreux constructeurs asiatiques pour se lancer sur le créneau de la voiture autonome, un secteur plutôt poussé par plusieurs constructeurs européens.

Les pistes sont nombreuses, sans oublier celles auxquelles on ne pense pas. Est-ce que Samsung va toutes les explorer ? Une chose est certaine, un nouveau produit dans l’un de ces domaines n’est pas pour tout de suite.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle veut imposer Google for Work dans les entreprises
Article suivantInternet : Facebook offre un accès gratuit mais limité en Inde

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here