Samsung Galaxy Note 4 : du bien et du perfectible

Incontestable leader du marché des phablettes, Samsung se devait de soigner son Galaxy Note 4. Le verdict est que le terminal propose des bonnes choses, mais aussi des points perfectibles.

Face à la concurrence, notamment l’iPhone 6 Plus, Samsung se devait de soigner son Galaxy Note 4 afin de de maintenir sa réputation de meilleur constructeur de phablette du marché, un segment de marché créé de toutes pièces par la marque coréenne.

Dès lors, justement face à la concurrence, que penser du Galaxy Note 4, est-il en phase avec les attentes du marché ?

Pour commencer, le Galaxy Note 4 possède de très nombreux points positifs. On note notamment :

· Un design inspiré du Galaxy Alpha, plus sobre et moins clinquant, qui a eu la bonne idée d’adopter un élégant tour entièrement en aluminium. Même si le dos reste en plastique, sa texture style cuir est plus intéressant que les fausses surpiqûres pas très réussies du Galaxy Note 3.

· Avec sa résolution phénoménale de 2 560 x 1 440 pixels, l’écran AMOLED de 5,7 pouces en met plein la vue. Selon tous les tests effectués, sa rémanence de 7 ms est pratiquement imperceptible alors que sa définition donne un confort de lecture parfait. Jouer ou regarder un film sur un tel écran est un régal.

· Incontestable avantage concurrentiel par rapport aux phablettes concurrentes, le stylet S-Pen enrichit l’expérience du Galaxy Note 4 d’une ribambelle de fonctionnalités. Désormais capable de reconnaitre 2048 niveaux de pression, il suffit de presser plus ou moins fort pour que la largeur du train change.

· Son processeur : Qualcomm SnapDragon 805 cadencé à 2.7 GHz, épaulé par 3 Go de mémoire vive, son espace de stockage de 32 Go extensible à 128 Go par microSD ou encore son capteur photo de 16 mégapixels sont les autres points positifs du Galaxy Note 4, des composants qui lui donnent de sacrées bonnes caractéristiques.

Quoi qu’on pense du Galaxy Note 4, tout n’est pourtant pas parfait. Sans qu’il souffre de réel défaut, certains points sont tout de même perfectibles. Il s’agit de :

· Le lecteur d’empreintes digitales est très utile pour déverrouiller l’écran ou s’authentifier sur certains services. Le fait de devoir glisser son doigt sur toute sa longueur, bien en face du bouton central, n’est pas forcément particulièrement pratique, encore moins lorsqu’on utilise l’appareil avec une seule main.

· La reconnaissance d’écriture, qui pourrait être un réel avantage concurrentiel, n’est pas encore à la hauteur des espérances en la matière. Ce n’est pas le système qui s’adapte à notre écriture, mais l’utilisateur qui doit s’appliquer à écrire ses phrases avec soin. Plus de convivialité serait fortement appréciée.

Au final, pour les aspects traditionnels, le Galaxy Note 4 tient le haut du pavé alors que son autonomie est de plus excellente. Pour les perfectionnistes, certains points sont encore à améliorer, ce qui n’empêche pas cette phablette de Samsung d’être l’une des meilleures du marché, si ce n’est la meilleure.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 mêlera administration en local et via le cloud
Article suivantDicter une action à un cerveau humain par la pensée est possible

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here