Samsung : un avenir placé sous le signe du graphène ?

Faute de pouvoir le produire en masse, le graphène n’a pas encore remplacé le silicium. Cela pourrait bien changer après l’annonce faite par Samsung.

Le potentiel du graphène pour remplacer le silicium ne date pas d’aujourd’hui. Découvert par des chercheurs de l’Université de Manchester, son seul problème est que personne ne maitrisait sa production en masse. La voie du graphène devenait par ailleurs moins prioritaire en raison des grandes avancées faites dans la conception des transistors en silicium.

Malgré cela, Samsung semble avoir persévéré sur cette voie vu que la firme sud-coréenne vient de publier un article sur son blog annonçant « la découverte d’une méthode révolutionnaire pour commercialiser un nouveau matériau pour l’électronique », le matériau en question étant justement le graphène.

Cette découverte serait à mettre au crédit du Samsung Advanced Institue of Technology, un projet réalisé en partenariat avec l’Université de Science et d’Ingénierie des Matériaux Avancés de Sungkyungkwan. Grâce à la méthode découverte, il serait désormais possible de transformer de grandes surfaces de graphène en un monocristal sur un semi-conducteur, ce qui correspond à l’échelle actuelle des wafers.

Sachant que ce monocristal offre une mobilité aux électrons 100 fois supérieure à celle du silicium, mais aussi une meilleure durabilité que l’acier, une grande conductibilité à la chaleur et de la flexibilité, ce matériau quasi idéal risque de prochainement révolutionner toute l’électronique, à commencer par les écrans flexibles, mais également les processeurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEt si une vie existait sur la lune de Saturne ?
Article suivantPatrick Drahi : le milliardaire qui détient les as du câble entre les mains !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here