Sciences : attention aux fausses publications scientifiques

Grâce au logiciel SCIgen, il est possible de générer de fausses études à l’aspect véridique. L’éditeur Springer en a fait les frais.

L’éditeur allemand Springer vient d’annoncer que 16 fausses études polluaient ses archives. Pour ce spécialiste en publications scientifiques, il s’agit de documents générés automatiquement par algorithme, sans aucun fondement réel malgré leur aspect véridique.

La révélation de ce pot au rose est due à un informaticien français de l’Université Joseph Fourier à Grenoble, Cyril Labbé. Il explique qu’avec des logiciels comme SCIgen, il est possible de générer une étude pleine de termes techniques, avec des graphiques et des tableaux, et même de citations. Si tout à l’air vrai, tout est pourtant faux, sans fondement scientifique aucun.

Après avoir été averti de la supercherie, Springer annonce que ces fausses études seront aussi rapidement que possible retirées, mais explique aussi mener une enquête sur les failles de leur système qui ont mené qu’une telle chose puisse survenir.

Springer abusé par des publications générées par informatique
Mathias Doepfner, président de l’éditeur de journaux allemand Axel Springer.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJournée mondiale sans Facebook : qui est au courant ?
Article suivant[Vidéo] Google Glass : dévalisée à cause de ses lunettes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here