Sécurité : les images de 73 000 caméras de vidéosurveillance se retrouvent sur le net

Alors même que les caméras de vidéosurveillance sont censées apporter de la sécurité, ceux qui les installent ne respectent pas les principes minimaux en matière de sécurité au point que les images de 73 000 caméras se retrouvent diffusées sur internet.

Cela fait maintenant quelques jours que le site Insecam.com diffuse les images de plus de 73 000 caméras de vidéosurveillance mal protégées, que cela soit des caméras dans des boutiques, des entrepôts, des bureaux, des maisons … ou même dans des chambres.

L’auteur de cette fuite de données inhabituelles a agi de la sorte pour éduquer les utilisateurs pour qu’ils adoptent un meilleur comportement numérique.

Alors que ce piratage semble compliqué, il est en effet hyper simple. Il s’agit en effet de caméras IP sur lequel le mot de passe constructeur n’a pas été changé. Il suffit de chercher un peu sur le web pour découvrir que les identifiants sont souvent « admin » et que les mots de passe sont guères difficiles à découvrir vu qu’il s’agit principalement de « Pass », « root » ou encore « 12345 ».

Pour protéger une caméra de vidéosurveillance, il suffit de modifier le mot de passe, ce qui est le minimum, puis de n’autoriser que certaines machines à s’y connecter simplement en précisant les adresses MAC des ordinateurs, smartphones ou autres autorisés à se connecter.

Pour finir, sur les 73 000 caméras diffusées sur le site Insecam, il est bon de souligner que 3285 sont françaises.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRetour à l’ADN original des BlackBerry avec le Classic
Article suivantAvec Messenger, Google sème le doute

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here