Slingshot : Facebook veut concurrencer Snapchat

En lançant Slingshot pour iOS, Facebook tente d’occuper la place en multipliant le nombre de ses applications, mais tente également de faire concurrence à Snapchat.

Suite à l’acquisition d’Instagram et aux tentatives de rachat de Snapchat, il est clairement établi que la stratégie de Facebook vise à faire une priorité des systèmes de messageries mobiles. Dans cette logique, le réseau social multiplie les applications sur les principaux systèmes d’exploitation afin d’accroitre sa présence.

Histoire de poursuivre sur cette voie, Facebook vient de présenter Slingshot, une nouvelle application permettant aux utilisateurs de capturer une photo ou une vidéo de ce qu’ils sont en train de faire et de la partager. Partager sera d’ailleurs la condition pour pouvoir consulter des médias envoyés par d’autres utilisateurs.

Obliger les mobinautes à publier du contenu pour pouvoir satisfaire leur besoin de curiosité, c’est l’idée que Facebook compte valoriser avec Slingshot pour que son application devienne un succès viral auprès de ses utilisateurs.

Par ailleurs, comme si cela ne suffisait pas, le réseau social précise également qu’une fois consultées, les photos et les vidéos ne seront plus disponibles, une dimension éphémère qui rappelle bien évidemment Snapchat. L’idée de Facebook est donc de multiplier ses offres, mais aussi de faire de l’ombre à ses concurrents !

Il est encore à préciser que Slingshot est à l’heure actuelle disponible dans quelques pays et que c’est le succès de ces tests qui détermineront si cette application pour iOS sera par la suite déployée à plus grande échelle.

Facebook lance Slingshot, un concurrent de Snapchat sur iOS
Facebook lance Slingshot, un concurrent de Snapchat sur iOS

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPaiements automatiques : Amazon étoffe son offre
Article suivantOS X 10.10 Yosemite : la vidéo qui présente tous les changements visuels

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here