Smartphone : de l'autonomie à outrance chez Microsoft ?

Microsoft ambitionnerait de proposer de l’autonomie à outrance aux utilisateurs avec un projet visant à ce qu’un smartphone puisse tenir une semaine avec une charge.

Alors que tous les composants des smartphones ne cessent d’évoluer, la batterie est certainement le seul élément qui ne suit véritablement cette tendance. En effet, peu importe le modèle ou la marque, l’autonomie de nos chers smartphones et biens trop souvent très limitée en raison de fonctionnalités de plus en plus énergivore. Chercheurs pour Microsoft, Ranveer Chandra est à la tête d’une équipe qui planche sur des batteries très longue durée, des batteries qui pourraient tenir une semaine !

C’est à l’occasion d’un salon organisé par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) que Ranveer Chandra a évoqué plusieurs de ses travaux sur les batteries.

On citera par exemple un concept à double batterie, une dédiée aux activités légères, l’autre aux fonctions énergivores. Les tests ont révélé que cette solution permet d’économiser entre 20 et 50% d’énergie.

À l’instar du mode Stamina proposé par Sony, l’aspect logiciel n’est pas négligé comme le fait d’identifier les applications les plus énergivores afin de les mettre en pause ou de les ralentir lorsqu’elles sont en arrière-plan.

Si toutes ces idées ne sont qu’au stade de projets, il n’en demeure pas moins que de grandes avancées en matière d’autonomie pourraient prochainement voir le jour si des solutions concrètes sont découvertes.

Une semaine d'autonomie pour les smartphones Microsoft ?
Une semaine d’autonomie pour les smartphones Microsoft ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCrise de l’emploi scientifique : les chercheurs ont peur !
Article suivantTweetDeck momentanément désactivé à cause d'une faille

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here