Smartphone : notre vie privée qui ne l’est plus !

L’arrivée dans notre quotidien des smartphones a bouleversé nos habitudes, mais met aussi sérieusement en péril notre vie privée, c’est ce que révèle une étude de la CNIL.

Nombreuses sont les personnes qui savent ce qui se passe dans les smartphones, alors même que ceux-ci sont complètement entrés dans nos habitudes quotidiennes et qu’ils contiennent passablement de nos données privées. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) s’est penchée sur ce problème en demandant à six volontaires, durant trois mois, d’utiliser un iPhone capable de détecter et mémoriser tous les accès aux données personnelles.

Les résultats de cette étude sont édifiants avec 93% des 189 applications utilisées par les volontaires qui accédaient à internet alors même que nombreuses étaient celles qui n’auraient pas dû en avoir besoin. L’étude révèle également que 46% de ces applications accédaient à l’UDID (identifiant unique du téléphone), allant même jusqu’à l’envoyer en clair sur le net !

31% des applications utilisaient également la géolocalisation, le type de donnée qui représentent le plus de trafic de données avec près de 41 000 événements de géolocalisation pour six personnes en dix jours !

Les résultats sont donc très édifiants sur le non-respect de la vie privée par les applications et c’est pour cela que la CNIL dresse une liste de recommandations aux développeurs afin de minimiser cette intrusion.

Il est également à noter que si cette étude s’est portée sur l’iPhone, la CNIL compte en faire de même avec les smartphones sous Google Android.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone : plus de remplacement sous garantie
Article suivantPC vs tablette : dégringolade historique des ventes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here