Snapchat est désormais valorisé à 10 milliards de dollars

En bouclant une levée de fond de 485 millions de dollars, Snapchat est désormais valorisé à 10 milliards de dollars, soit 8,3 milliards d’euros.

Lancée en 2011, la start-up Snapchat n’est pas encore rentable. À l’heure actuelle, elle dépenserait quelque 30 millions de dollars par an, un montant qui serait à moitié reversé à Google App Engines, pour l’hébergement des photos.

C’est pour cette raison que le service de messagerie éphémère cherche à multiplier ses sources de revenus, comme en lançant Our Stories, un service qui veut faire payer des marques pour que ces célébrités commentent des événements sponsorisés. D’autres projets sont bien évidemment encore à l’étude.

D’ici là, Evan Spiegel et Bobby Murphy, les deux cofondateurs de Snapchat comptent sur la participation des investisseurs. Alors que la messagerie éphémère a déjà séduit 200 millions d’utilisateurs depuis son lancement, le service a également séduit 23 investisseurs.

Ces 23 investisseurs, parmi lesquels figurent Yahoo! et Amazon, viennent d’injecter 485 millions de dollars dans la start-up. Grâce à ce tour de table, Snapchat est désormais valorisé à 10 milliards de dollars, soit 8,3 milliards d’euros selon une estimation de Bloomberg.

Cette étape de financement est importante, car elle donne raison à Evan Spiegel et Bobby Murphy, eux qui avaient refusé une offre de rachat de 3 à 4 milliards de dollars de la part de Facebook et de Google.

Mais pour que le rêve continue, il faudra faire de la rentabilité le prochain cheval de batailler de Snapchat.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLizard Squad : arrestation d’un membre pour… des fraudes PayPal
Article suivantSamsung : Tizen arrive sur les téléviseurs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here