Snapchat : la publicité se prépare

À l’heure actuelle, Snapchat n’est pas très lucratif. Pour y remédier, l’application de partage de photo compte bien adopter la publicité.

À l’instar de n’importe quelle entreprise, Snapchat doit trouver des financements pour se développer. Si les levées de fond aident à se lancer, il faut aussi que le produit en lui-même génère des revenus. Pour ce faire, il n’existe pas 36 solutions : il faut faire de la publicité !

Dès lors, comme de nombreux autres services, Snapchat se prépare à proposer de la publicité à ces utilisateurs. Mais attention, l’intention d’Evan Spiegel, le patron de Snapchat, n’est pas de faire fuir les utilisateurs de sa plateforme.

Plutôt que de noyer ses utilisateurs sous la pub, Snapchat a décidé de se la jouer plus malin que cela. L’idée est donc de faire de la publicité intelligente.

L’idée est pour le moins simple. Elle consiste à placer les pubs dans l’onglet Our Story, une fonctionnalité récemment lancée qui permet de découvrir des photos autour d’un événement en particulier. De cette façon, les annonces publicitaires seront discrètement intégrées, sans brusquer l’audience.

En agissante de la sorte, Snapchat de perturbera d’ailleurs pas les utilisateurs qui n’utilisent pas cet onglet.

Le seul hic de Snapchat vis-à-vis de la publicité est que les annonceurs souhaitent pouvoir cibler au mieux leurs cibles. Comme l’application de partage de photo ne collecte aucune donnée personnelle, il sera certainement difficile de les séduire. Malgré cela, le succès de Snapchat devrait suffire à attirer les annonceurs soucieux de toucher des nouveaux clients potentiels.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHadopi : 800€ d’amende pour négligence informatique
Article suivantAvec la Re, HTC se diversifie dans la caméra ludique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here