Solar Impulse 2 : l’avion solaire qui tentera le tour du monde

C’est mercredi que l’équipe de Bertrand Piccard a présenté Solar Impulse 2, l’avion solaire expérimental qui devrait faire le tour du monde sans kérosène en 2015.

Après le succès de tous les vols d’essai de Solar Impulse, le premier avion solaire expérimental conçu par l’équipe de Bertrand Piccard, c’est Solar Impulse 2 qui a été dévoilé mercredi à Payerne, en Suisse.

Censé être caché derrière un rideau jusqu’à sa présentation, son envergure de 72 mètres, plus grande que celle d’un Boeing 747, dépassait du rideau. Qu’à cela ne tienne, Solar Impulse 2 a été dévoilé le premier avion sans kérosène, propulsé uniquement à l’énergie solaire, qui devrait faire le tour du monde en 2015.

Alors que le défi principal était de construire un avion ultraléger, Solar Impulse 2 ne pèse que 2 tonnes malgré sa taille, une prouesse rendue possible par l’usage massif de matériaux composites tels que le carbone ou les polymères. Pour alimenter ses quatre moteurs de 17,5 CV, chaque centimètre carré des ailes et du haut de son fuselage est couvert par des panneaux solaires pour alimenter l’avion la journée alors que 600 kg de batterie au lithium prennent le relais la nuit.

Comme l’explique fièrement André Borschberg, le pilote professionnel qui seconde Bertrand Piccard, le but de cet avion expérimental solaire n’est pas de battre des records de vitesse, mais de pouvoir voler longtemps. Dans cet ordre d’idée, alors que Solar Impulse n’embarquait qu’un siège pour piloter, Solar Impulse 2 est pour sa part équipé d’un siège plus confortable permettant de piloter, mais aussi de pouvoir s’allonger ou faire de l’exercice.

Il ne faut en effet pas oublier que le but est de faire le tour du monde e 2015, en cinq étapes, dont la traversée de l’Océan Pacifique qui devrait prendre au minimum 5 jours et 5 nuits.

Il ne reste donc plus qu’à découvrir Solar Impulse 2 en vol et à attendre le départ de sa tentative de tour du monde sans carburant fossile.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOpenSSL – Heartbleed : de quoi parle-t-on ?
Article suivantFree : des bornes interactives pour s'approcher plus de ses clients

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here