SpaceX enchaine les atterrissages réussis de son lanceur Falcon 9

En réussissant à faire atterrir une sixième fois le premier étage de son lanceur Falcon 9, SpaceX enchaine les récupérations réussies de sa fusée. Une étape cruciale en vue de leur réutilisabilité.

La stratégie d’Elon Musk est de réduire le coût d’accès à l’espace. C’est pour cette raison que la réutilisabilité est devenue une priorité pour SpaceX. Pour atteindre cet objectif, la fusée Falcon 9 a été modifiée pour qu’elle embarque plus de carburant dans le but d’utiliser ses moteurs comme rétrofusées pour atterrir en douceur. Comme le montrent certaines images, tout n’a pas été simple, avec de nombreux ratés. Avec un 6e atterrissage réussi, la maitrise semble désormais véritablement acquise, même si l’opération est toujours à haut risque.

C’est dimanche, après le lancement du satellite japonais de télécommunications JCSAT-16, que le lanceur Falcon 9 s’est posé une nouvelle fois avec succès sur la barge « Of Course I Still Love You » qui était positionnée dans l’océan Atlantique. C’est à 1 h 26 (5 h 26 GMT), de Cap Canaveral, que la fusée a décollé pour placer le satellite sur une orbite de transfert géostationnaire. Quelques minutes plus tard, elle s’est posée sans encombre sur la barge flottante.

À quand le bouleversement du marché des lancements ?

Si l’intention d’Elon Musk est de bouleverser le marché des lancements en réduisant les coûts grâce à la réutilisabilité, la situation actuelle est que SpaceX réussit à récupérer régulièrement les premiers étages de son lanceur. Entre les 60 millions de dollars nécessaire à produire un premier étage et les 300 000 dollars de carburant pour le récupérer, l’économie pourrait être énorme.

La question qui se pose bien évidemment est de savoir si un étage récupéré peut réussir un second lancement. Un élément de réponse a été récemment donné avec le succès d’un test statique. La réussite de cet essai démontre que les moteurs sont parfaitement opérationnels et réutilisables pour un second lancement.

Alors que cette réutilisabilité reste à prouver, on devrait en savoir plus à son propos cet automne, lors de réutilisation d’un premier étage pour un véritable lancement. SpaceX a d’ailleurs confirmé la réutilisation d’un étage récupéré, ce qui devrait nous en dire plus au sujet de la fiabilité du lanceur, surtout de la viabilité de la réutilisabilité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here