Technologie : quel sera l’avenir de notre informatique personnelle ?

Avec les ventes d’ordinateurs en chute libres, l’annonce de la mort des tablettes numériques dans 5 ans par le patron de BlackBerry, quel sera l’avenir de notre informatique personnelle ?

Il est désormais acquis que l’arrivée des smartphones, puis des tablettes numériques, tout cela suivi par la montée en puissance des infrastructures télécoms, comme la 4G, sont en passe de totalement révolutionner nos habitudes en matière d’informatique personnelle. Ce n’est donc pas pour rien qu’aujourd’hui la mobilité est au rendez-vous avec les ventes de PC qui sont en chute libre au profit d’une progression exponentielle des ventes de tablettes numériques.

Mais voilà, Thorsten Heins, le patron de BlackBerry, vient de jeter un pavé dans la mare en annonçant que les tablettes sont condamnées à disparaitre dans les 5 ans à venir. Alors, quel sera l’avenir de notre informatique personnelle ?

Répondre à cela n’est pas une chose évidente, mais il faut tout d’abord considérer que le marché actuel ne représente pas une situation stable, mais un marché en pleine mutation avec l’intégration de la mobilité. Oui, il ne faut pas parler de migration vers la mobilité, mais d’intégration. Pourquoi ?

Il est certes certain que tous les possesseurs de smartphones ou tablettes numériques utilisent leurs terminaux mobiles pour regarder de la vidéo par exemple. Mais est-ce que des écrans de si petite taille sont réellement faits pour cela ? Non !

La clé de l’informatique personnelle de demain se situe en effet autour de ce que chacun veut en faire. C’est ainsi que les utilisateurs disposeront tous d’un terminal équipé d’un petit écran (3 à 5 pouces), un appareil se glissant facilement dans une poche. Afin de pouvoir facilement accéder au contenu numérique comme les réseaux sociaux ou les ebooks, une taille moyenne sera la norme (7 à 14 pouces). Professionnellement parlant, des écrans de grandes tailles (15 à 30 pouces) seront privilégiés. Pour finir, pour les loisirs comme la TV ou le home cinéma, des très grands écrans (30 à 100 pouces) seront privilégiés.

Partant de cela, il est donc logique d’estimer que de nombreux utilisateurs seront équipés de quatre appareils de tailles différentes. Les signes alarmistes ne sont donc que l’annonce d’un équilibrage des différents segments, mais qu’au final l’utilisateur privilégiera ses besoins et son confort d’utilisation.

C’est pour cela que, outre l’aspect technologique et dimensionnel des appareils, c’est vers une convergence de leur utilisation que la technologie de demain nous entraine, une voie déjà suivie par Apple et Microsoft qui rapprochent leurs différents systèmes d’exploitation afin d’en faire des écosystèmes homogènes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : Gmail pour se rapprocher de Google
Article suivantYouTube : 29 chaines payantes accessibles en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here