Le téléphone est source d’inattention mortelle pour les piétons

En raison de l’inattention qu’il suscite, il est connu que le téléphone est dangereux pour les automobilistes. En matière d’accidents mortels de la route, c’est l’inattention des piétons qui inquiète aujourd’hui, également à cause du téléphone. Pour comprendre le problème, il suffit de prendre l’exemple donné par Clemens Klinke, membre du directoire de Dekra : « L’un des incidents qui s’est déroulé à Stockholm parle de lui-même : une jeune fille est restée au milieu de la route, a sorti son téléphone et a commencé à écrire un SMS. Il a fallu que le chauffeur d’un bus arrivant sur la voie klaxonne pour qu’elle réalise où elle se trouvait et qu’elle réagisse ».

C’est une enquête réalisée par des chercheurs en accidentologie du groupe Dekra, spécialiste de l’inspection des véhicules, qui révèle que 22 % des victimes des accidents mortels de la route sont des piétons. Dans la moitié des cas, c’est l’inattention des piétons qui est la cause de l’accident, notamment ceux liés à l’utilisation d’un téléphone mobile.

L’étude indique que 17 % des personnes interrogées indiquent utiliser leur téléphone en marchant en milieu urbain, que cela soit pour téléphoner, écrire/lire un SMS ou encore écouter de la musique. Avec un taux de 22 % pour les 25-25 ans, les jeunes sont bien évidemment les plus concernés.

Avec 14,1 % de personnes qui utilisent leur téléphone en marchant, les Parisiens sont au même niveau que les Berlinois (15,0 %) et les Bruxellois (14,1 %). Ils l’utilisent nettement plus que les habitants d’Amsterdam (8,2 %), mais moins que ceux de Stockholm (23,5 %).

Vers une interdiction des téléphones en marchant ?

Alors que la sécurité routière a interdit l’utilisation des téléphones au volant, en sera-t-il de même pour les piétons ? L’idée peut paraitre saugrenue de prime abord. Pourtant, dans l’État du New Jersey (États-Unis), les autorités sont en train d’étudier une telle loi qui interdirait l’usage d’un smartphone en marchant.

Moins contraignantes, certaines villes chinoises ont adopté d’autres mesures, comme l’aménagement de voies piétonnes exclusivement réservées aux utilisateurs de smartphones. En Allemagne, une ville teste de son côté des feux de signalisation au sol… qui sont soi-disant plus adaptés aux mobinautes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPour être crédible, l’iPhone 7 Plus doit embarquer un double capteur photo
Article suivantAvec le Google Cardboard, la réalité virtuelle à 20 euros arrive en France
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here