Télescope spatial IRIS : gros plan sur une tempête solaire

Le 9 mai dernier, le télescope spatial IRIS a réussi à filmer, pour la première fois, une tempête solaire géante avec des jets de matière variant de 5 à 7 fois la taille de notre Terre.

Alors que le télescope Interface Region Imaging Spectrograph (IRIS) a été lancé par la NASA en juin 2013, il n’avait jusqu’alors jamais réussi à filmer de très puissantes éjections de masse coronale (CME). Pour y parvenir, IRIS doit en effet être positionné au moins 24 heures à l’avance.

Comme l’explique Bart De Pontieu, de l’équipe chargée du télescope, « Nous nous concentrons sur les régions actives dans l’attente et l’espoir de pouvoir voir un jet ou une CME ».

C’est le 9 mai que cette première a eu lieu, qu’ISIS a pu observer en gros plan une tempête solaire géante grâce à ses capteurs inégalés en ultraviolet. C’est très enthousiaste que l’équipe du télescope présente la vidéo de jets de matière aux dimensions faisant cinq à sept fois la taille de la Terre !

Éjectées à plus de 2 millions de km/h, ces particules solaires finissent par atteindre la Terre et peuvent parfois provoquer des perturbations sur les satellites, donc engendre des dysfonctionnements au niveau des GPS et des communications.

L'éjection de masse coronale du 9 mai. Nasa
L’éjection de masse coronale du 9 mai. Nasa

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMac OS X 10.10 : fuite avant l'heure sur son design
Article suivantSamsung : la Galaxy Gear passe à Tizen

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here