TF1 se sépare d’Eurosport tout en récupérant TV Breizh, Histoire, Ushuaïa

C’est mercredi que TF1 a annoncé la vente de sa participation dans Eurosport à Discovery Communications tout en annonçant en même temps le rachat à Discovery Communications de sa participation dans les chaînes payantes TV Breizh, Histoire, Ushuaïa.

C’est en 2012, lors d’une première phase de prise de participations, que le géant américain Discovery Communications avait racheté 51% d’Eurosport à TF1, avec une option sur les 49% restants. Ce mercredi, TF1 a justement annoncé sa décision de vendre ces 49% de participation restant dans Eurosport à Discovery Communications, pour un montant de 491 millions d’euros.

Dans un communiqué commun, les deux groupes « se félicitent des excellentes relations créées depuis le début de leur partenariat en 2012 ». Il est aussi précisé que « les deux groupes entendent prolonger leur collaboration dans les prochaines années ».

Si TF1 se désengage totalement d’Eurosport d’un côté, de l’autre le groupe français récupère l’intégralité des chaînes payantes TV Breizh, Histoire, Ushuaïa. En effet, il a aussi été annoncé que TF1 rachetait les 20% de participation détenus par Discovery Communications dans ces chaînes.

Alors que la chaîne TV Breizh est la première chaîne payante du câble/satellite/ADSL en terme d’audience, à égalité avec Disney Channel, est-ce que cette manœuvre signifie une plus large diffusion à l’avenir, notamment chez Free qui ne la propose pas encore ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBlackBerry : rachat des technologies de communication d’urgence d’AtHoc
Article suivantÉcole 42 : Xavier Niel fait faire le tour du propriétaire à François Hollande

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here