Un traducteur de photos grâce à Microsoft Translator

Microsoft lance son nouveau service Microsoft Translator à la rescousse des touristes désemparés par la langue étrangère, ils pourront enfin déchiffrer une image quelconque grâce à cette application. Il suffira alors de capturer la photo et de définir la langue de traduction, la langue de départ pouvant être détectée automatiquement. Des panneaux routiers aux cartes de restaurants, l’application alloue la possibilité de tout traduire instantanément, le résultat de la traduction apparaît en surimpression.

21 langues au programme

L’application Microsoft Translator dont la version est enfin disponible sur Android après IOS et Windows Phone propose de traduire des textes à partir de photos dans 21 langues, une application qui facilitera la vie des voyageurs. En plus de traduire un texte à partir d’une image capturée au moment même, l’application propose aussi la traduction de photos sauvegardées. Par ailleurs, la fonction intégrée Inline Translation permet de jouir de l’application sans connexion internet aux côtés des packs additionnels de langues.
Une application prometteuse, mais qui commence déjà à montrer quelques failles à l’instar de certains textes qu’elle n’arrive pas à déchiffrer en raison de leurs couleurs ou du fond sur lesquels ils sont apposés. En outre, Microsoft Translator ne trouve pas toujours la bonne traduction et manque parfois de mots.

Microsoft conclut un accord avec Google

Microsoft a décidé de retirer ses plaintes contre Google au sujet de la réglementation des marchés sur lesquels les deux firmes opèrent. Une annonce qui démontre le désir des deux concurrents de toujours à éviter les procédures judiciaires, en échange, ils veulent se focaliser sur des stratégies concurrentielles pertinentes en rapport avec leurs produits respectifs. Un accord qui signe donc l’enterrement de la hache de guerre après des années de procédures judiciaires et d’inculpations diverses, Microsoft et Google peuvent enfin profiter de cette accalmie.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes URL courtes sources de menaces
Article suivantLe lancement de Microscope reporté

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here