Avec Twitch, YouTube compte s'inviter dans les jeux vidéo

YouTube, la filiale de Google, serait en passe d’acheter Twitch, le service de retransmission en streaming de parties de jeux vidéo disponible sur PlayStation 4 et Xbox One.

À croire une information publiée par Variety, qui cite plusieurs sources proches du dossier, YouTube aurait conclu un accord d’achat pour Twitch. Selon le magazine, la filiale de Google serait prête à débourser plus d’un milliard de dollars pour ce concurrent en pleine croissance.

Si YouTube compte des milliards d’utilisateurs, Twitch ne revendique « que » 45 millions d’utilisateurs par mois. Pourtant, par rapport aux 5 millions d’utilisateurs par mois en 2011, la progression est plus qu’intéressante, surtout que Twitch est sur un marché de niche.

Disponible sur les consoles PlayStation 4 de Sony et Xbox One de Microsoft, Twitch donne la possibilité à ses utilisateurs de gratuitement partager en temps réel leurs parties, c’est-à-dire d’être un service de retransmission en streaming de parties de jeux vidéo. Pour se donner une idée du succès croissant de Twitch, il suffit de savoir que ce service génère aux États-Unis plus de trafic qu’une grande chaîne de télévision comme HBO !

Par ailleurs, rien n’empêche cette plateforme d’intégrer d’autres contenus, comme les accords existant déjà avec des sites spécialisés de jeux vidéo comme GameSpot ou Joystiq le prouvent.

Si Twitch est gratuit, c’est aussi parce qu’il se finance sur la publicité, un marché où la concurrence est acharnée. Cette acquisition permet donc à Google d’accéder à un nouveau créneau. À cela, il faut également quelques 300 000 clients premium qui déboursent mensuellement 5 dollars.

Si débourser plus d’un milliard de dollars pour Twitch comparativement à sa taille, les possibilités que ce service apporte à YouTube, respectivement à Google, sont suffisamment intéressantes pour justifier un tel montant.

Google s'intéresse de près à la plateforme vidéo Twitch
Google s’intéresse de près à la plateforme vidéo Twitch

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS 8 : que peut-on espérer ?
Article suivantChromecast : 65 000 unités vendues par SFR

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here