Une découverte qui pourrait doubler la capacité des accus lithium-ion

Des chercheurs viennent de faire une percée dans la technologie des accumulateurs, une découverte qui pourrait doubler la capacité des accus lithium-ion.

Des chercheurs de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec et de l’Institute of Bioengineering and Nanotechnology (IBN) ont réussi à perfectionner les matériaux utilisés dans les accus lithium-ion. Plutôt que d’utiliser des matériaux tels que des phosphates, ils ont découvert les silicates.

En optant pour des silicates, la capacité de stockage des accumulateurs lithium-ion pourrait être doublée en comparaison de leur capacité actuelle.

Karim Zaghib, directeur Stockage et conservation d’énergie à Hydro-Québec, explique que cette découverte est l’aboutissement d’une dizaine d’années de recherches. Il fait également valoir que les silicates utilisés sont des matériaux sécuritaires, abondant et peu coûteux. « C’est un matériau très intéressant pour les applications, soit pour les portables, soit pour l’électrification des transports ».

Il précise que « la fabrication du procédé est compliquée, pas facile ».

« Nous avons le brevet de base. En revanche, il nous reste à optimiser le procédé et aussi à augmenter le nombre de cycles» de charges et de décharges des piles », explique encore Karim Zaghib. Il estime que cette nouvelle technologie pourrait être développée et commercialisée de manière abordable dans un avenir relativement proche, d’ici environ deux ans pour les appareils portables et entre deux ans et quatre ans pour les véhicules électriques.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes États-Unis approuvent le principe de la neutralité du net
Article suivantÉtat de l’atmosphère : Aux Pillipines, François Hollande effectue son SAV

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here