Une piste pour savoir si les dinosaures sont à sang chaud ou à sang froid

La question de savoir si les dinosaures sont à sang chaud ou à sang froid divise les chercheurs depuis de très nombreuses années. Une technique pouvant être une piste pour trancher la question a été découverte.

Cela fait plus d’un siècle que les paléontologues sont divisés sur la question de savoir si les dinosaures sont à sang chaud ou à sang froid. Cette question toute simple est très importante, car elle permettrait de mieux comprendre leur comportement vu que la température du corps a une influence sur le niveau d’activité.

Plus que de fournir des spéculations sur sang chaud ou sang froid, comment le prouver scientifiquement ? La réponse se trouve peut-être dans l’étude qui vient d’être publiée dans la revue Nature Communications.

C’est en analysant des éléments des coquilles d’œufs que des scientifiques ont découvert une piste qui pourrait trancher la question du sang chaud ou du sang froid.

Le principe de cette étude s’appuie sur le fait que les coquilles d’œufs contiennent deux isotopes rares et lourds, le carbone 13 et l’oxygène 18, deux éléments peuvent se lier et qui forment des liaisons selon la température de formation des minéraux. Et comme les œufs sont conçus dans le corps des mères, leurs coquilles reflètent la température interne de celle-ci, donc permet de déterminer si leur sang est chaud ou froid.

Pour commencer, l’équipe de Robert Eagle, de l’université de Los Angeles, a dressé une sorte de système de référence en associant le nombre de liaisons isotopiques et une approximation de la température autour de l’œuf en construction pour 13 espèces d’oiseaux et 9 espèces de reptiles.

Les chercheurs ont ensuite appliqué la même méthode à des œufs de titanosaures vieux de 80 millions d’années et à des œufs de théropodes, plus petits et plus proches des oiseaux, datant d’un peu plus de 70 millions d’années.

Selon leurs estimations, les titanosaures devaient avoir une température corporelle d’environ 37,7°C alors que celle des théropodes était de 32,2°C.

En comparant ces températures à une estimation de la température de leur habitat respectif, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que « Les températures du corps des théropodes étaient plus élevées que les températures environnementales, ce qui suggère que ce ne sont pas vraiment des créatures à sang froid, mais plutôt des animaux intermédiaires ».

La température ambiante n’a pas été estimée pour les titanosaures, mais, comme l’explique Aradhna Tripati, coauteur de l’étude, ils devaient être endothermes, c’est-à-dire qu’ils contrôlaient leur température corporelle par un mécanisme interne.

Pour être plus catégorique au sujet des dinosaures, il faudrait faire les mêmes calculs pour plusieurs autres espèces, ce qui affinerait la compréhension des résultats.

Mais ce que l’on peut déjà conclure, c’est que ni les partisans du sang chaud ni les partisans du sang froid n’avaient tort ou raison vu que ces résultats tentent à prouver que les dinosaures étaient probablement à sang froid et à sang chaud.

Tags

One Comment

  1. Des comparaisons avec des coupes d’os d’animaux à sang froid et chaud ont démontré qu’ils s’apparentaient aux animaux à sang chaud et n’étaient donc pas des reptiles. De plus, ils avaient des poils ou des plumes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker