Une vidéo prouve l’existence du fameux « rayon vert »

Fiction ou réalité ? Une vidéo prouve que le fameux « rayon vert » du coucher de Soleil existe bel et bien.

Nombreux sont ceux qui estiment que le fameux « rayon vert » d’un coucher de Soleil n’est que le fruit de l’imagination des observateurs qui affirment l’avoir vu. La réalité est que ce rayon existe bel et bien comme le prouve une vidéo filmée par Eric Sterman, dans l’archipel d’Hawaï.

Les images ont été capturées sur la côte nord de l’île d’Oahu. Elles montrent, en accéléré, le Soleil disparaitre sous la ligne d’horizon jusqu’à l’apparition d’une lueur verte au sommet du disque solaire.

L’apparition de ce fameux rayon vert est un phénomène optique particulièrement rare. Il se manifeste généralement lors du lever ou du coucher du Soleil, sous la forme d’un point vert lumineux, d’un rayon ou d’un arc intense et diffus.

Ce phénomène n’a absolument rien de mystérieux. Il s’explique par les lois de la physique.

Depuis les expériences optiques d’Isaac Newton, on sait que la lumière du soleil est en fait composée de nombreuses couleurs, mais aussi qu’un faisceau lumineux est dévié différemment selon sa couleur lorsqu’il traverse un prisme, ce qu’on appelle la réfraction.

Dans le cas d’un coucher/lever de soleil, c’est exactement ce qui se passe, avec notre atmosphère qui joue le rôle de prisme. C’est lui qui va dévier les différentes couleurs du faisceau lumineux émis par le Soleil. Le rouge, l’orange et le jaune sont très peu diffusés et sont les couleurs qui dominent. Parfois, grâce à une réfraction plus importante, il est possible d’apercevoir le vert, ce qui explique l’apparition furtive de ce phénomène.

Mais pour voir ce fameux « rayon vert », il faut des conditions particulières, notamment un ciel clair et dégagé, peu chargé en poussières ou autres particules. C’est pour cette raison qu’il est plus facile de le voir au-dessus de l’océan et d’un horizon plat.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFrance : une diminution observée sur l’ADSL
Article suivantdeCarta : Uber s’offre de la localisation

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here