Vaio : une tablette haut de gamme pour les créatifs

Désormais indépendante de Sony, Vaio poursuit son chemin en dévoilant le prototype d’une tablette convertible haut de gamme dédiée aux créatifs.

Durant la dizaine d’années où Sony et Vaio ont travaillé ensemble, de nombreux modèles ont été conçus. Si certains ont été des échecs, plusieurs ont été de belles réussites, tant commerciales que technologiques. Maintenant que Vaio a été cédé à un fonds d’investissement, la marque poursuit son chemin de manière indépendante en dévoilant le concept alléchant d’une tablette convertible haut de gamme dédiée aux créatifs.

C’est à l’occasion de la conférence Adobe Max que Vaio a dévoilé son Prototype Tablet PC, une tablette haut de gamme équipée d’un étui-clavier détachable. Conçue pour les créatifs, le surprenant ratio 3:2 de l’écran IPS de 12,3 pouces est parfaitement adapté aux photographes professionnels qui utilisent souvent ce ratio, d’autant plus que sa définition de 2560 x 1704 pixels et la restitution de 95% de l’espace colorimétrique Adobe RGB sont autant d’arguments qui penchent en faveur de ce modèle.

VAIO PROTOTYPE TABLET PC

Hormis l’écran, le Prototype Tablet PC de Vaio est équipé d’un processeur Intel Core quad-core et d’un GPU Iris Pro, de deux ports USB 3.0, d’une sortie mini DisplayPort, d’une sortie HDMI, d’un port Gigabit Ethernet escamotable et d’un lecteur de carte SD ultrarapide compatible UHS-II. La taille de la RAM et de l’espace de stockage n’ont par contre pas été communiquées.

Pour autant que la finalisation de ce prototype se réalise, cette tablette pourrait être proposée à un prix avoisinant les 1 800 euros, un tarif qui comprendrait également un stylet à plusieurs niveaux de pression.

VAIO PROTOTYPE TABLET PC

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentHydrogène : McPhy Energy vend une solution de stockage en Australie
Article suivantLa santé connectée arrive en grandes surfaces
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here