Viber booste la confidentialité de ses utilisateurs

Les révélations d’Edward Snowden sur l’accès de la NSA aux données numériques de milliers ou même millions de personnes n’ont pas cessé de faire réagir. C’est au tour de Viber de démontrer sa volonté de protéger la vie privée de ses utilisateurs par le chiffrement de bout en bout.

Le chiffrement de bout en bout en vogue, Viber rejoint le club

Telegram l’avait fait puis Whatsapp l’avait suivi. Le chiffrement de bout en bout est adopté par plusieurs services de messagerie mobile pour empêcher la violation de la confidentialité des conversations. D’autres services ont priorisé la sécurité des données depuis longtemps, comme TextSecure, RedPhone, RedStone ou Wickr.

Viber suit la tendance puisque son directeur des opérations, Michael Shmiov, a déclaré que ce système va progressivement couvrir tous les pays durant les deux prochaines semaines. Il a déjà été mis en application au Brésil, en Biélorussie, en Israël et en Thaïlande.

Cadenas rouge et cadenas vert : Viber protège du man-in-the-middle

Les conversations de quelque 711 millions d’utilisateurs de Viber seront ainsi chiffrées de bout en bout, qu’elles soient d’une personne à une autre ou dans un groupe. Les appels VoIP sur ordinateur, smartphone ou tablette ne sont pas en reste. Il suffit d’avoir la dernière version de Viber. Une notification préviendra tous les utilisateurs lorsque le système sera effectif sur leur smartphone ou tablette. Un cadenas gris apparaitra également.

L’option qui accompagnera cette évolution est la catégorie « de confiance » dans laquelle les utilisateurs pourront mettre, manuellement, les contacts à qui ils se fient. Une authentification qui permettra de prévenir lors d’attaque de type « man-in-the-middle » ou attaque de l’homme au milieu, en d’autres termes, une interception de la conversation. Toutefois, le cadenas rouge peut simplement concerner un contact qui a changé d’appareil, l’authentification rend son cadenas vert.

L’introduction des hidden chats sur Viber

L’autre nouveauté qui sera introduite en même temps consiste en les conversations cachées (hidden chats) qui pourront être bloquées par un code PIN à 4 chiffres ou par l’empreinte digitale sur les iPhone le permettant. Ces conversations seront masquées de l’écran principal.

Les autorités privées de l’accès facile aux données

Des évolutions qui ne font pas plaisir aux autorités qui préféreraient garder des backdoors, accès facilité aux données personnelles et conversations de leurs cibles. Une confrontation intense entre technologies numériques et agents de surveillance comme l’illustre l’affaire San Bernardino où Apple a refusé de débloquer un iPhone lorsque le FBI l’a requis.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube offre des vidéos immersives en direct
Article suivantAccusations de la Commission européenne : Google réagit
Avec des parents scientifiques, j'ai été bercée depuis mon plus jeune âge dans domaines de compétence qui me dépassaient complètement. Bien qu'ayant choisi une carrière de journaliste, je me suis naturellement toujours retrouvée à parler de ce genre de sujets. Les thèmes qui me passionnent le plus ? La physique par mon père, la biologie pas ma mère. Mais je l'avoue, je suis loin d'être aussi compétente qu'eux. Après avoir roulé ma bosse en travaillant pour diverses publications, je me suis retrouvée à écrire pour des sites internet. Je trouve que cette approche du journalisme colle plus à l'ère du temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here