La vidéo de profil arrive en France, Facebook continue son offensive sur la vidéo

Tout ce qui touche à la vidéo est au cœur des préoccupations de Facebook. C’est ainsi que le réseau social propose désormais la vidéo de profil en France et en Europe.

Dans le but de venir marcher sur les platebandes de YouTube, Facebook fait le forcing en matière de vidéo. En fait, plus généralement, la vidéo est au cœur des préoccupations du réseau social, à tous les niveaux, ce qui inclut toutes les formes d’images animées, comme la prise en charge des GIF animés par exemple.

C’est dans cette logique que Facebook, depuis plusieurs mois, expérimente les vidéos de profil aux États-Unis. Désormais, cette fonctionnalité arrive en France et en Europe. Elle est en effet déployée au niveau mondial et devrait donc être prochainement disponible, si ce n’est pas déjà le cas. A priori, les utilisateurs d’iPhone (iOS) ont déjà droit alors que les autres (Android) doivent encore patienter.

Comme son nom l’indique, cette nouvelle fonctionnalité va permettre de remplacer son image de profil par une vidéo de profil, d’échanger une image statique contre une image animée, donc plus vivante. L’utilisateur peut soit choisir une vidéo préenregistrée ou enregistrer à la volée une vidéo. Dans les deux cas, sa durée ne doit pas excéder 10 secondes.

Toujours dans le domaine de la vidéo, plus précisément des images animées, Facebook prend désormais en charge le format Live Photo d’Apple. Il s’agit des « photos vivantes » que seuls les iPhone 6s et 6s Plus sont pour le moment capables de prendre. Il s’agit de courte vidéo de 3 secondes capturées automatiquement lorsqu’une photo est prise.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGuerre des brevets : Apple et Ericsson enterrent la hache de guerre
Article suivantL’erreur 451 va servir à annoncer les sites censurés par décision de justice

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here