Vivendi : quel avenir pour SFR ?

Alors que Vivendi a donné ce mercredi 5 mars 2014, 20 heures, comme délai aux prétendants à la reprise de SFR, quel sera l’avenir de l’opérateur ?

L’avenir de SFR se joue en grande partie aujourd’hui, le mercredi 5 mars 2014. C’est en effet ce soir à 20 heures que Vivendi a fixé l’échéance pour que les prétendants se déclarent. Si une candidature de dernière minute est toujours attendue, la situation actuelle fait état de deux prétendants : Bouygues Telecom et Numéricable.

Alors que les enjeux sont économiques pour Vivendi, les implications politiques ne sont pas négligeables avec une volonté gouvernementale de maintenir quatre opérateurs, mais aussi celle de préserver les emplois.

Dans ce contexte, Bouygues Telecom et Numéricable ont chacun des avantages à faire valoir.

Complémentaire à celle de SFR, l’offre de Numéricable ne met par exemple pas en porte à faux la volonté gouvernementale de maintenir quatre opérateurs. Le peu de doublons au niveau des services met par ailleurs peu d’emplois en jeu. Seul souci, le montage financier n’est pas des plus simples…

Du côté de Bouygues Telecom, les synergies sont plus grandes, ce qui induit des doublons et de possibles suppressions d’emplois. Le gros avantage de l’opérateur, c’est que son offre de financement est solide. Par contre, l’absorption de SFR ferait disparaitre un opérateur, ce qui n’est pas forcément voulu.

Pour autant qu’un troisième larron ne se lance pas, le choix s’annonce difficile entre Bouygues Telecom et Numéricable.

Rachat de SFR - Bouygues Telecom et Numericable, les forces en présence
Rachat de SFR – Bouygues Telecom et Numericable, les forces en présence

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : 2 nouveaux Chromebook sous ARM
Article suivantWindows Phone : l'assistant vocal Cortana se dévoile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here