Vivo X1 : un Smartphone spécialement conçu pour les mélomanes

Que les amateurs de musiques se réjouissent, le fabricant chinois Vivo a sorti le X1, un Smartphone spécialement destiné aux utilisateurs qui apprécient écouter la musique.

La majorité des Smartphones actuels ne disposent pas d’électronique spécialement dédiée à la restitution sonore, le rendu musical étant l’apanage du logiciel embarqué. En intégrant des circuits spécifiquement dédiés à l’audio dans son X1, Vivo comble un manque sur le marché.

Vivo a effet notamment doté son X1 d’un convertisseur numérique analogique (DAC) Cirrus Logic CS4398 et d’un convertisseur de taux d’échantillonnage CS8422, deux circuits qu’on retrouve habituellement dans des produits Hi-Fi. Pour compléter le tout, Vivo ne lésine pas sur les écouteurs en livrant une paire d’écouteurs Beyerdynamic MMX 71 iE valant la bagatelle de quasiment 100 euros.

Outre sa haute-fidélité musicale, le X1 est un Smartphone « ordinaire » équipé d’un SoC ARM Cortex-A9 dual-core à 1,2 GHz, de 1 Go de RAM, de 16 Go de mémoire interne et d’un écran IPS qHD (960 x 540 pixels) de 4,7 pouces, d’un capteur dorsal à 8 millions de pixels et d’un capteur frontal à 1,3 million. Son épaisseur de 6,55 mm n’a pas laissé de place à un emplacement microSD, mais abrite néanmoins une confortable batterie de 2 000 mAh. Pour animer le tout, c’est Android 4.1 Jelly Bean qui est installé, sans précision sur les langues supportées.

Le X1 de Vivo est déjà disponible en Chine pour un prix avoisinant les 310 euros, reste maintenant à savoir s’il va s’exporter jusqu’en Europe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCartographie sur iPhone 5 : Nokia brûle la politesse à Google
Article suivantGuerre des brevets : Samsung accède à l’accord Apple – HTC

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here