Vol de musique ou effet pervers d’Apple Music ?

Il est normal que James Pinkstone aime la musique en tant que compositeur. C’est pour cette raison qu’il avait des milliers de titres stockés sur son ordinateur, soit plus de 122 Go de musique. Aujourd’hui, il parle au passé de cette musique vu qu’elle a « disparu » depuis qu’il s’est abonné au service Apple Music.

Il n’y va pas par quatre chemins en accusant haut et fort que le service de streaming musical d’Apple lui a volé sa musique. Sur son blog, il raconte sa mésaventure, mais accuse surtout la firme de Cupertino en soulignant qu’il n’est pas le seul dans son cas.

Est-ce qu’Apple Music a réellement volé la musique ?

Que s’est-il passé ? En s’abonnant à Apple Music, le service a scanné l’ordinateur de James Pinkstone, donc découvert toute sa musique. Il n’y a rien d’anormal à ce processus qui vise à faire correspondre les titres stockés avec la base de données du service.

On peut aussi considéré comme « normal » que toute la musique soit aspirée sur iCloud afin que l’utilisateur puisse en profiter depuis n’importe quel équipement connecté. Là où cela coince, c’est que véritablement tout a été aspiré, la musique achetée, mais aussi les propres créations du compositeur et les morceaux provenant de vieux CD. Au passage, tous les fichiers ont été supprimés de l’ordinateur ! C’est pour cette raison que James Pinkstone accuse Apple de lui avoir volé sa musique.

En fait, la musique n’a pas été véritablement volée, elle est simplement stockée sur les serveurs d’Apple. De nombreuses plaintes contre cette manière de procédé circulent sur le web.

Selon un journaliste qui s’est penché sur le problème, le processus de scan ne supprime normalement jamais de la musique d’un ordinateur, sauf si l’utilisateur donne explicitement l’autorisation de le faire. Malheureusement, cela peut arriver souvent, par exemple lorsqu’il est connecté avec un appareil secondaire qui se retrouve limité en place.

De plus, une boîte de dialogue sème la confusion en proposant deux choix qui conduisent au même résultat. Que l’on choisisse « Delete song » (« Supprimer la chanson ») ou « Remove download » (« Supprimer le téléchargement »), le fichier est supprimé de la machine !

Sur Apple Music, notre musique qui n’est en fait plus la nôtre !

Même si l’utilisateur peut toujours continuer à écouter sa musique, il existe un gros effet pervers à Apple Music. En effet, nos morceaux stockés sur les serveurs de la marque à la pomme ne sont plus les nôtres en étant liés à l’abonnement au service. Le jour où le service est résilié, on perd définitivement l’accès à ces fichiers ! Il n’y a rien à faire, c’est clairement écrit dans les conditions générales que l’utilisateur a acceptées au départ.

En sachant cela, on comprend mieux James Pinkstone. Sa musique, celle qu’il a composée lui-même, lui appartient tant qu’il continue à payer Apple Music. Dès lors, il n’a pas tort d’accuser Apple de l’avoir volé ! Même si la firme de Cupertino s’est protégée, elle s’est tout de même clairement loupée sur ce coup.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRaté le transit de Mercure devant le Soleil ? Revivez-le en vidéo
Article suivantL’espace est encombré de déchets qu’Airbus compte nettoyer
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here