Windows 10 : sous entendu … gratuit pour les bêta-testeurs !

Sur son blog, l’éditeur Windows a précisé qu’une connexion à Microsoft et au programme Insider sera inévitable pour avoir Windows 10, ce dernier sera mis gracieusement à disposition des testeurs, même en absence de licence…

Globalement, en décortiquant le communiqué et les informations transmises par Microsoft au sujet du lancement de Windows 10, dont la sortie de la version finale est prévue pour le 29 juillet prochain, on relève :

Pour les Windows 10 en version test et non finale, tout utilisateur de Preview et qui n’est pas connecté avec un compte Microsoft et non-inscrit au programme Insider, ne recevra pas cette version test Windows 10 (build).

Pour l’utilisateur Windows 10 qui possède une licence payante ou non payante (suite au transfert de Windows 7 et 8) aura accès au système d’exploitation avec son compte local
Pour les testeurs de Windows 10, ces derniers pourront procéder à une mise à jour du système en vue de la version finale et après avoir installé la bêta ; cette mise à jour ne nécessitant pas d’avoir une ou des versions auparavant installées sur son disque (Windows 7 et 8), il n’y a donc aucune obligation d’avoir une licence au préalable pour avoir la version finale Windows 10. Mieux, l’installation de ce dernier sera « clean » disposant d’un fichier norme ISO.

Des communiqués sous-entendant la gratuité pour les bêta-testeurs, d’autres en revanche qui viennent préciser que seuls les utilisateurs disposant des versions 7 et 8 et ayant un compte Microsoft seront concernés par la mise à jour à titre gracieux; une véritable danse de Tango avec un pas en avant, un pas en arrière ! Peut-être que le 29 juillet prochain on y verra enfin plus clair ?!.. Ou peut-être qu’on aura un statu quo, et tout le monde y trouvera … ou n’y trouvera pas son compte Windows 10 !

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentL’histoire de Rosetta, Philae et la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko
Article suivantLes Amiibo Yoshi en laine seront très (très) rares !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here