Windows Blue : le multiplateforme à la sauce Microsoft

Le succès de Windows 8 passe obligatoirement par le défi du multiplateforme. C’est ce que va encore tenter d’améliorer Microsoft avec Windows 8.1, nom de code Blue.

C’est normalement d’ici cet été que Microsoft proposera Windows Blue, la première mise à jour majeure pour Windows 8 qui fera passer le système d’exploitation en Windows 8.1. Outre certains correctifs et ajouts de fonctionnalités, comme le retour du bouton « Démarrer », c’est une refonte en profondeur que pourrait subir le dernier système d’exploitation de la firme de Redmond.

En effet, Windows 8 était une première étape dans le sens d’une unification vers le multiplateforme avec des systèmes d’exploitation similaire entre smartphones, tablettes numériques et ordinateurs. Mais si du point de vue de l’utilisateur tout semblait similaire, il en était rien pour les développeurs qui devaient travailler soit avec Windows Phone, soit avec Windows RT, ou encore avec .Net, selon la plateforme cible de leur projet, très loin de la plateforme unique.

Pourtant, avec Windows 8.1, une nouvelle plateforme de développements multiplateformes va voir le jour, Visual Studio Blue. Il s’agit d’un framework prenant en charge l’API WinRT, l’API Windows Phone, le framework .Net, mais aussi plusieurs moteurs de rendu (HTML, XAML et DirectX) et langages de programmation (C++, C# et JavaScript). À cela devrait encore s’ajouter Blend, un outil de conception d’interfaces graphique.

Cette nouvelle plateforme de développement rapprochera encore un peu plus les différents univers tout en simplifiant la tâche des développeurs, ce qui devrait grandement améliorer la disponibilité des applications, la clé du succès commercial d’un système d’exploitation aujourd’hui.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : la fin d’une époque ?
Article suivantLulzSec : inculpation du soi-disant chef du groupe de hackers

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here