Xbox One vs. PS4 : la guerre des consoles, mais surtout la guerre des jeux

Présentées quasiment simultanément, commercialisées à peu près en même temps, des performances relativement équivalentes, la guerre entre la Xbox One et la PS4 met a prise deux adversaires quasi équivalents. Toute la différence pourrait se faire sur le catalogue des jeux.

Hormis l’aspect financier, il est bien difficile de pouvoir départager objectivement la Xbox One et la PS4. Si une console a un avantage sur l’autre sur un point, l’autre compense en prenant l’avantage sur un autre point. De fait, plus que les consoles en elle-même, c’est ce que les utilisateurs peuvent en faire qui revêt toute son importance. Dans cette optique, le catalogue de jeu à même d’attirer des clients possède toute son importance.

Dans ce sens, les principaux éditeurs n’ont pas privilégié une console ou l’autre en proposant leurs titres pour les deux modèles. C’est ainsi que « Call of Duty Ghosts », « Assassin’s Creed IV Black Flag », « Just Dance 2014 », « FIFA 14 », « Skylanders Swap Force » et bien d’autres sont identiquement disponibles.

Sortie il y a une semaine, la PlayStation 4 ne dispose que de deux exclusivités en boutique, à savoir « Killzone : Shadow Fall » et « Knack ». Heureusement que le PS Store complète cette liste de quelques exclusivités comme « Resogun », « Flower », « Hohokum » ou encore « Contrast », « Blacklight : Retribution » et « Super Motherload ».

Du côté de la Xbox One qui est sortie vendredi 22 novembre, le nombre d’exclusivité est nettement plus important avec « Dead Rising 3 », « The Fighter Within », « Forza Motorsport 5 », « Ryse : Son of Rome », « Zoo Tycoon » et « Zumba Fitness : World Party », auxquels il faut encore ajouter quelques jeux de Xbox Live, par exemple « Killer Instinct » et « Crimson Dragon ».

Si les catalogues de Sony et Microsoft vont s’étoffer dans les semaines, mois à venir, c’est aussi du côté de la firme de Redmond que les annonces sont les plus nombreuses avec « Titanfall » (mars 2014) ou encore « Kinect Sports Rivals » (printemps 2014).

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWikipédia vs. Wiki-PR : le financement des articles au cœur d’une bisbille
Article suivantNintendo : de la console de jeu à la tablette ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here