Il y a 50 ans, Astérix a permis à la France de devenir la 3e puissance spatiale mondiale

Lancé le 26 novembre 1965, Astérix n’est pas l’irréductible guerrier Gaulois que tout le monde connait. Il s’agit du satellite qui a permis à la France de devenir la 3e puissance spatiale mondiale.

C’est le 26 novembre 1965, il y a exactement 50 ans, qu’une fusée Diamant 1 a décollé de Hammaguir, au Sahara, avec à son bord le satellite Astérix. Ce lancement est historique, car il a permis à la France de devenir la 3e puissance spatiale mondiale, après les États-Unis et l’Union soviétique.

« C’est une importante réussite dont notre pays tout entier ressent la joie et la fierté », avait déclaré le général de Gaulle après la réussite du lancement et la mise en orbite d’Astérix. Dans la foulée de la France, c’est l’Europe qui est ensuite entrée dans la course à l’espace.

8 ans après l’Union soviétique

Pour rappel, la course à l’espace a commencé en 1957, en pleine guerre froide, lorsque l’Union soviétique a lancé son premier satellite : Spoutnik 1. Quelques mois plus tard, les États-Unis ont répliqué en lançant Explorer 1. La France a par contre mis huit ans avant pour devenir la 3e puissance spatiale mondiale.

« À l’époque, tout le monde pensait qu’il n’y avait que les deux grands qui pouvaient lancer des satellites », raconte Jacques Blamont, le premier directeur scientifique du CNES. « On pensait qu’on n’était pas compétents. Et puis c’était cher et certains pensaient que cela ne servait à rien », rappelle l’astrophysicien aujourd’hui âgé de 89 ans.

La France est devenue spatiale grâce au général de Gaulle

En fait, si la France est devenue la 3e puissance spatiale mondiale, c’est grâce au général de Gaulle. En 1958, la force de frappe est une priorité est une priorité. Cela a mené à la création de la SEREB : la Société pour l’étude et la réalisation d’engins balistiques.

Quatre ans plus tard, la fusée Diamant 1, haute d’environ 19 mètres, et pesant 19 tonnes, est sur le pas de tir de Hammaguir, au Sahara. Le 26 novembre 1965, elle décolle. « Le tir se passe bien », se souvient Jacques Blamont.

Comme prévu, la fusée met en orbite le satellite Astérix. Tout n’a pas été parfait. En s’éjectant, la coiffe de la fusée a arraché les antennes du satellite, ce qui la rendue muette. Pas grave. Les radars permettent d’établir qu’Astérix est bien en orbite.

Une maquette grandeur nature d’Astérix pour son 50e anniversaire

Le 50e anniversaire de la mise en orbite du satellite Astérix a été célébré ce jeudi à Toulouse, à la Cité de l’espace. À cette occasion, une maquette grandeur nature a été dévoilée lors d’une cérémonie.

Alors que le programme Diamant a duré jusqu’en 1975, il a depuis été remplacé par la fusée européenne Ariane. Au final, si vous ne le saviez pas, il faut se souvenir que la France est devenue spatiale grâce à Astérix… mais pas l’irréductible petit Gaulois.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRachat de Faceshift : est-ce qu’Apple a des intentions en matière de réalité virtuelle ?
Article suivantWordPress parie sur JavaScript

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here