Yahoo! : 58 millions de dollars pour un cadre dirigeant de Google !

Henrique de Castro, l’homme qui valait 58 millions de dollars, c’est ce que révèle un document des autorités boursières américaines (SEC).

Marissa Mayer est arrivée aux commandes de Yahoo! en juillet dernier avec pour mission de relancer le groupe en panne de croissance depuis près de quatre ans. Elle a pour le moment qu’annoncé un grand passage en revue stratégique, sans que des conclusions soient à l’heure actuelle communiquées. Pourtant, elle a décidé de passer à l’offensive en débauchant un cadre dirigeant de Google.

Le cadre dirigeant en question est Henrique de Castro, l’ancien responsable des plateformes publicitaires de Google. Il a été recruté en tant que nouveau directeur d’exploitation. Le package qui lui a été proposé comprend un salaire annuel de 600 000 dollars, une prime d’un million de dollars en numéraire pour compenser ses pertes dues à son départ de Google, plus 56 millions de dollars en actions et en stock-options, dont 18 millions de primes de performance, c’est ce que révèle un document déposé par Yahoo! auprès de la SEC.

Spécialiste de la publicité sur Internet, Henrique de Castro prendra ses fonctions chez Yahoo! au plus tard le 23 janvier prochain. Il rendra des comptes directement à la directrice générale du groupe, Marissa Mayer, elle-même débauchée à prix d’or de chez Google.

Henrique de Castro est précédemment passé par le groupe informatique Dell et le cabinet de consultants McKinsey. Il était jusqu’à présent responsable des plateformes publicitaires et des services pour les partenaires de Google dans le commerce et l’édition. « C’est la personne idéale pour Yahoo! au moment où nous propulsons l’activité dans sa nouvelle phase de croissance », s’est félicitée Marissa Mayer qui a tenu à souligner « son expérience opérationnelle dans la publicité sur internet » du nouveau embauché.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPad Mini : un lancement officiel le 23 octobre ?
Article suivantGoogle : ses règles de confidentialité ne sont pas conformes pour l’Europe !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here