Yahoo! Mail ne veut pas de bloqueur publicitaire !

Vous utilisez un bloqueur publicitaire ? C’est votre droit. Il faut savoir que Yahoo! Mail n’apprécie pas cette pratique… quitte à devoir bloquer l’accès à son service !

La bataille entre les annonceurs qui veulent afficher de la pub, les sites qui utilisent ce moyen, et les internautes qui installent des bloqueurs publicitaires ne fait que commencer. Alors que ce sont beaucoup de paroles qui ont été déclarées jusqu’à présent, c’est au tour des actes.

Ainsi, plusieurs sites, notamment des médias allemands, n’affichent plus le contenu de leurs pages lors de la détection d’un bloqueur de publicité. C’est au tour de Yahoo! Mail d’en faire de même.

Yahoo! Mail défend ses revenus

Le problème de Yahoo! Mail est que son modèle économique repose sur la publicité. C’est pour cette raison que le service, tout comme Google, scanne le contenu des emails dans le but de proposer de la publicité ciblée. Pour les utilisateurs qui ne veulent pas de la publicité, le service propose de désactiver les pubs moyennant le paiement de 49,99 dollars par an.

Vu que c’est payant, l’utilisation des bloqueurs publicitaires est plus intéressante pour les internautes. Que nenni. En effet, Yahoo! Mail ne le tolère plus selon certains utilisateurs qui dénoncent que le service de messagerie n’est tout bonnement plus accessible lorsqu’il identifie la présence d’un bloqueur de publicité. L’internaute est alors redirigé vers une page spéciale demandant la désactivation du bloqueur pour accéder au service.

Est-ce que cette stratégie agressive va faire changer d’avis les utilisateurs au sujet de leur bloqueur publicitaire… ou est-ce que cela va les faire migrer vers un autre prestataire concurrent ?

Que pensez-vous de la stratégie de Yahoo! Mail ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes gros animaux devraient produire de gros spermatozoïdes : pourquoi ce n’est pas le cas ?
Article suivantDes plantes bioniques pour produire et stocker l’énergie solaire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here