YouTube : Nintendo lance son programme d’affiliation

Nintendo lance son programme d’affiliation pour tous les joueurs qui publient de vidéos des jeux de la marque.

Nintendo avait provoqué le tollé en 2013 en s’appropriant toutes les vidéos publiées sur YouTube qui étaient réalisées à partir de ses jeux. Réalisant finalement que ces publications contribuaient à améliorer l’image de la marque, la firme japonaise a changé son fusil d’épaule en lançant son programme d’affiliation pour les Youtubers.

Par le biais de nouveau mécanisme, les revenus publicitaires liés à ces publications sur YouTube seront partagés entre les joueurs qui publient et Nintendo, pour la satisfaction de chacun. Mais attention, pour s’affilier à ce programme, certaines règles doivent être respectées.

Baptisé Nintendo Creators Program, ce programme d’affiliation nécessite tout d’abord que la personne renseigne son profil YouTube et son adresse PayPal pour obtenir sa part des gains. Si l’affilié inscrit toute sa chaîne, sa part de revenu sera de 70%. Au cas où il n’inscrit que les vidéos de son choix, sa part des revenus ne sera que de 60 %.

De plus, pour être éligible au programme, il ne faut publier des vidéos que sur les jeux qui figurent sur une liste blanche, avec l’interdiction d’utiliser des jeux qui ne figurent pas dans cette liste ou qui appartiennent à des tiers. Heureusement, même si des titres de premier plan sont absents, cette liste blanche est longue.

Les contenus doivent en plus être originaux, notamment ne pas utiliser de contenus protégés (une bande-son par exemple) protégés par des droits. De plus, d’une manière ou d’une autre, un message indiquant l’existence d’une licence pour utiliser le contenu de la vidéo doit figurer dans la vidéo, visible ou audible, ainsi qu’un message indiquant que Nintendo ne prend pas la responsabilité de ce qui est dit dans la vidéo.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentAventador LP 760-2 SV : premières images de la future Lamborghini
Article suivantSpartan : Microsoft étudie la demande pour Windows 7

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here