Economie

Apple cherche à rebondir en Chine pour repasser devant Google

En tête des capitalisations boursières américaines depuis 2012, Apple semblait indétrônable. En février dernier, une première alerte avait duré quelques heures pendant lesquelles Google, respectivement sa maison-mère Alphabet, était repassé devant.

Aujourd’hui, avec la dégringolade de l’action Apple, la situation s’avère nettement plus préoccupante pour la firme de Cupertino. Une nouvelle fois Alphabet est passé devant. Mais comme le recul des ventes d’iPhone a fait reculer l’optimisme des investisseurs, inverser la tendance sera, cette fois, beaucoup plus compliqué.

Pour revenir dans la course, pour rebondir dans l’appréciation des investisseurs, Apple compte miser sur le secteur automobile, plus particulièrement sur le VTC. L’entreprise californienne vient en effet d’annoncer l’investissement de un milliard de dollars dans Didi Chuxing, une entreprise chinoise équivalente à Uber. Son application de réservation de taxis compte quelque 300 millions d’utilisateurs, mais détient surtout plus de 85 % du marché.

Cet investissement n’est pas une réelle surprise tant Apple semble intéressé par le secteur automobile. De plus, comme la Chine est le second marché pour l’entreprise derrière les États-Unis, ce n’est pas une surprise non plus que cet investissement colossal se fasse dans ce pays. C’est une raison d’autant plus valable que le marché local des smartphones est devenu très difficile sous la pression des constructeurs chinois Xiaomi, Huawei et les autres. De fait, cet investissement semble véritablement refléter une tentative de rebond de la part d’Apple, une manière de trouver une nouvelle source de croissance pour rassurer les investisseurs.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité