Technologies

Apple Pay et Google Pay ne fonctionnent plus en Russie, voici pourquoi

Apple Pay et Google Pay ont cessé de fonctionner en Russie. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’Apple et le géant de la technologie ne s’ajoutent à la liste des entreprises et des gouvernements imposant des sanctions contre la Russie après que le pays a décidé d’envahir l’Ukraine et a été rejeté par les puissances occidentales.

Le service a été interrompu dans toutes les banques où il est intégré comme moyen de paiement : VTB Group, Sovcombank, Novikombank, Promsvyazbank et Otkritie.

Même les cartes de débit et de crédit physiques ne fonctionnent pas avec ce service. Les paiements effectués avec eux reviennent à ce qu’ils étaient il y a dix ans, lorsqu’il n’y avait pas d’Apple Pay pour sauver ces paiements.

Les sanctions américaines et européennes continuent de geler les actifs détenus à l’étranger par les banques russes.

Pour l’instant, le site web russe d’Apple ne reflète pas ce changement ou tout autre changement, mais Business Insider a pu confirmer le mouvement tout en constatant que Google Pay a également été désactivé dans le pays.

Le résultat est que les clients ne peuvent plus utiliser la carte émise par les banques russes touchées par les sanctions avec les systèmes de paiement basés sur les géants technologiques américains tels que Google ou Apple Pay.

En l’absence d’une déclaration officielle, Tim Cook a fait le commentaire suivant sur Twitter :

« Je suis très préoccupé par la situation en Ukraine. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nos équipes sur place et nous soutiendrons les efforts humanitaires. Je suis attentif aux personnes qui sont en danger en ce moment et je me joins à tous ceux qui appellent à la paix ».

Parallèlement, le vice-premier ministre ukrainien a demandé à Apple de franchir une étape supplémentaire et de bloquer toutes les ventes d’appareils et l’accès à l’App Store en Russie. Elle entraînerait le déclin de plusieurs services sur le territoire russe :

Une partie de la déclaration traduite en anglais se lit comme suit :

« J’ai contacté le PDG d’Apple, afin de bloquer l’Apple Store pour les citoyens de la Fédération de Russie et de soutenir le train de sanctions du gouvernement américain. Si vous acceptez d’avoir un président-assassin, alors vous devrez vous contenter de Russie 24 comme seul site disponible. »

Intel et AMD cesseraient de vendre des puces à la Russie en soutien à l’Ukraine

Le site d’information européen NEXTA a affirmé qu’Intel et AMD cesseront de fournir des micropuces à la Russie. Les sources de RBC ont également indiqué qu’AMD et Intel ont suspendu les livraisons de leurs produits en Russie. Selon eux, les représentants des deux sociétés ont averti les fabricants russes que les processeurs et les cartes vidéo ne sont temporairement pas fournis sur le territoire de la Fédération de Russie.

Cette information aurait été confirmée à RBC par un membre de l’Association des développeurs et fabricants d’électronique russes (ARPE). Cependant, ni Intel ni AMD n’ont fait de déclaration au moment de la publication.

Il convient de noter que la présomption de refus ne s’appliquera pas uniquement aux fournitures nécessaires à la sécurité des vols civils, à la sécurité maritime, aux besoins humanitaires, à la coopération américano-russe en matière d’exploration spatiale et au travail des filiales russes des sociétés occidentales.

Dans le même temps, pour les « dispositifs de communication grand public » (ordinateurs personnels, modems, téléphones mobiles et appareils photo numériques), le ministère américain du commerce a fait une exception – ces dispositifs peuvent être librement fournis à la Russie pour être utilisés par des personnes autres que les autorités russes et une liste complète de responsables, notamment le président, le premier ministre, les vice-premiers ministres, les ministres fédéraux, les députés de la Douma d’État et les membres du Conseil de la Fédération, les rédacteurs en chef et les rédacteurs en chef adjoints des médias d’État.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité