Technologies

Asus présente Zendo, un robot domestique au service de toute la famille

En matière de robot domestique au service de la famille, on connait déjà Nao et Pepper, des robots proposés par la start-up française Aldebaran Robotics (rachetée par le japonais SoftBank). Il faudra désormais aussi compter avec Zenbo, le robot que vient de présenter Asus.

C’est au Computex de Taipei qu’Asus a dévoilé Zenbo, son robot domestique qui s’adresse à toute la famille. Comme le montre sa vidéo de présentation, il s’adresse avant tout aux enfants et aux personnes âgées en étant soit une nounou 2.0 capable de lire des contes et dispenser des leçons éducatives, ou compagnon de vie susceptible de rappeler les heures de prise de médicament ou de prévenir les proches en cas de chute. En étant également capable de seconder une ménagère dans l’élaboration d’une recette, de régler la température intérieure d’une maison ou encore de piloter l’ouverture des portes, il est à même de rendre service également au reste de la famille.


Au niveau des tâches réalisables par Zendo, les possibilités devraient s’étoffer avec le temps. En effet, Asus propose un kit SDK à l’intention des développeurs qui souhaiteraient concevoir de nouvelles fonctionnalités pour le robot. Il est à noter que les possibilités offertes par le robot d’Asus vont déjà au-delà des capacités des assistants virtuels vocaux proposés par l’enceinte connectée Echo d’Amazon ou la future solution Home de Google, sans parler du HomeKit d’Apple.

Alors que Nao et Pepper sont respectivement commercialisés au prix de 6 000 et 1 400 euros, Asus joue la carte du prix en affichant son Zendo à seulement 540 euros. Il s’agit tout simplement de l’offre la moins chère du marché à l’heure actuelle, un tarif agressif qui pourrait permettre à la firme taïwanaise de s’inviter dans de nombreux foyers.

Pour l’heure, aucune date de commercialisation de Zendo n’a encore été donnée. Vu qu’un tarif est déjà annoncé, cela ne devrait normalement pas trop tarder.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité