Jeux

Retour du Commodore 64 de Koch Media en version miniature

Le Commodore 64 mini sera disponible dès mars

Une vague rétro envahit la sphère des jeux vidéos, après le retour de la Super Nintendo, la NES et de la MegaDrive Mini, c’est au tour de Koch Media de surfer sur la vague du retro-gaming et de proposer une version mini de son Commodore 64.

La machine s’appellera « The 64 mini » et reprendra le design de son prédécesseur en version miniature, elle arborera deux ports USB et un port HDMI pour être branchée à votre SmartTV, 64 jeux seront disponibles en pré-installation dont : Impossible Mission II, Paradroid, Rana Rama, Trailblazer, Alleykat, Speedball, Slayer avec un slot de sauvegarde entièrement dédié pour chaque jeu.

Elle sera disponible en France pour 79,99 euros, est-ce que le prix en vaut la chandelle ? Pas sûr étant donné le coût de revient potentiellement dérisoire de la machine qui joue plus sur les sentiments des acheteurs éventuels que sur la qualité du contenu proposé.

La machine a participé à la démocratisation des ordinateurs personnels et leur entrée dans les salons des gens grâce au Commodore 64 qui a été commercialisé pour la première fois le 3 août 1982 avec des caractéristiques dérisoires, mais hors du commun pour l’époque : 64 Ko de RAM, 8 bits, résolution permettant d’afficher 16 couleurs, mais pas d’espace de stockage, tout devait être enregistré sur des disquettes ou des cassettes.

Il propose également un vaste choix de jeux, le plus grand et le plus qualitatif de l’époque. Les petits éditeurs en profitent et cartonnent auprès des joueurs, on se rappellera certainement des débuts d’Electronic Arts sur la machine avant de devenir le géant actuel.

22 millions d’unités seront vendues et le Commodore 64 deviendra rapidement une icône des geeks des années 80-90 avant de disparaître au profit de nouvelles machines et de nouvelles consoles de salon.
Le Commodore 64 mini sera disponible dès mars

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité