Technologies

Déjà un gros succès commercial pour l’Aston Martin DB11

Est-ce qu’Aston Martin a touché le jackpot avec sa DB11 ? C’est ce que peut laisser croire son carnet de commandes. À l’occasion d’un événement exclusif organisé quelques jours avant le Salon automobile de Genève 2016, quelque 500 exemplaires ont tout d’abord été commandés. Dès que le constructeur a publié les premières images officielles de la DB11, 500 exemplaires supplémentaires ont été commandés.

Mais ce n’est pas tout. Rien que pendant sa présentation au Salon de Genève, 400 commandes supplémentaires ont été enregistrées. En bref, à peine annoncée, la DB11 est déjà commandée à 1400 exemplaires. Cela peut sembler peu par rapport aux chiffres de vente annoncés par certains constructeurs. Mais en sachant qu’Aston Martin a produit uniquement 4 000 véhicules l’année dernière, c’est pratiquement la production d’un tiers de l’année qui a été commandée, ce qui est énorme.

Il faut dire qu’avec son style unique et son moteur V12 5,2 litres biturbo de 608 chevaux et 700 Nm lui permettant d’avaler le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes, la DB11 possède de sérieux arguments à faire valoir. De plus son tarif situé à environ 200 000 euros ne semble pas poser problème aux acheteurs qui l’ont déjà commandée. Ils devront tout de même patienter un peu pour recevoir leur bolide vu que les premières livraisons sont prévues au cours du dernier trimestre 2016.

L’important pour Aston Martin est que cette DB11 est une véritable réussite automobile, mais aussi une réussite commerciale. Il est certain que le constructeur va continuer à vendre des exemplaires de son bolide. Certains acheteurs sont certainement déjà impatients de se la jouer à la James Bond.


Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Linformatique.org

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité