Sciences

Des fouilles en Alsace révèlent une tuerie néolithique vieille de 6000 ans

Comme le prouvent des charniers découverts en Allemagne et en Autriche, la période néolithique n’était pas tranquille. Il y a quelque 7000 ans, les populations d’agriculteurs et d’éleveurs du centre de l’Europe ont connu de nombreux massacres de masse. De telles tueries ont également eu lieu en France, plus particulièrement en Alsace.
L'Alsace a été la scène à une tuerie néolithique vieille de 6000 ans
En 2012, sur un site de fouilles à Bergheim (Haut-Rhin), huit squelettes complets et sept bras gauches avaient été retrouvés dans un silo, des vestiges macabres remontants à il y près de 4 400 avant J.-C. Aujourd’hui, c’est à Achenheim (Bas-Rhin) qu’une découverte tout aussi macabre vient d’être faite.

Ce sont des vestiges remontants vieux de 6000 ans qui ont été cette fois découverts. Selon Philippe Lefranc, le responsable des fouilles, il s’agit d’une tuerie perpétrée en plein cœur d’une enceinte fortifiée. Ce sont dégagés les restes complets de cinq adultes et d’un adolescent qui ont été retrouvés. « Leurs corps présentaient de nombreuses fractures aux membres inférieurs, ainsi qu’aux mains, côtes, bassins ou crânes. Leurs agresseurs se sont acharnés sur eux pour les réduire en miettes », explique le scientifique. En plus, quatre bras gauches surnuméraires ont également été retrouvés dans le même silo. « Ce qui porte en réalité ces découvertes à dix personnes, dont quatre n’étaient représentées que par un bras ! », précise l’archéologue.

« Ce qui nous a d’abord interpellés, c’est la disposition de ces six individus masculins. […] Certains reposaient sur le dos, d’autres sur le ventre ou le côté, avec les membres en positions désordonnées. Ces postures invraisemblables ne relevaient pas d’une pratique funéraire », précise Fanny Chenal, anthropologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). « La seconde chose impressionnante, ce sont les très nombreuses fractures, sur les membres, les bassins, les mains, les crânes », ajoute-t-elle.

« Cela fait beaucoup de bras gauches pour le néolithique, beaucoup de violence en Alsace », commente encore Philippe Lefranc en englobant les découvertes faites à Bergheim et à Achenheim
Découverte d'une tuerie néolithique vieille de 6000 ans en Alsace
Ce qui intrigue le plus les chercheurs, c’est la présence des membres supérieurs gauches amputés. Pourrait-il s’agir de trophées de guerre ? C’est une hypothèse qui est envisagée. « Rencontrer à deux reprises ces bras coupés dans des contextes de violence ne peut pas être une coïncidence », souligne Philippe Lefranc.

Emilie Dubois

Emilie Dubois, une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité