Actualités

Google dissipe le mythe du « gonflement de l’index »

Démystification et implications pour le référencement

Dans un récent épisode du podcast « Search Off The Record », John Mueller de Google a abordé une théorie populaire circulant au sein de la communauté SEO, celle du « gonflement de l’index ». Cette théorie suggère que l’indexation excessive de pages non pertinentes ou inutiles peut avoir un impact négatif sur le classement dans les moteurs de recherche. Cependant, Mueller réfute de manière catégorique l’existence du gonflement de l’index, en soulignant que Google n’impose aucune limite artificielle au nombre de pages indexées par site. Cet article examine la théorie du gonflement de l’index, examine la réponse de Google et explore les implications plus larges pour les pratiques de référencement.

La théorie derrière le gonflement de l’index

Le gonflement de l’index fait référence à la situation où les robots d’exploration indexent des pages qui ne favorisent pas les résultats de recherche. Il peut s’agir de pages de produits filtrées, de résultats de recherche internes, de versions imprimables de pages, et bien d’autres. Les partisans de la théorie du gonflement de l’index soutiennent que de telles pages entravent la compréhension des sites web par les moteurs de recherche, ce qui affecte par conséquent leur classement dans les résultats de recherche. La théorie est liée au concept d’un « budget de crawl », qui représente le nombre d’URL qu’un robot d’exploration peut parcourir lors de chaque visite. Elle affirme que le gonflement de l’index conduit à une utilisation inefficace de ce budget de crawl, car les robots d’exploration consacrent du temps et des ressources à collecter des informations inutiles.

La réponse de Google à la théorie du gonflement de l’index

John Mueller rejette catégoriquement la théorie du gonflement de l’index, affirmant qu’il n’existe aucun concept de ce type chez Google. Selon lui, les systèmes de Google n’imposent aucune limite artificielle au nombre de pages indexées par site. Il souligne plutôt l’importance de se concentrer sur la fourniture de pages utiles pour l’indexation, indépendamment du nombre total de pages sur un site web. Mueller encourage les webmasters à investir leur temps dans la publication de contenu de valeur plutôt que de s’inquiéter de l’omission de pages de l’index de Google.

Les « causes » du gonflement de l’index

Alors que les partisans de la théorie du gonflement de l’index attribuent souvent ce phénomène à une duplication accidentelle de pages, à des fichiers robots.txt incorrects ou à un contenu peu dense, Google suggère que ces facteurs ne sont pas les causes du gonflement de l’index. Il s’agit plutôt de pratiques générales de référencement que les webmasters et les professionnels du SEO devraient aborder dans le cadre de la gestion et de la surveillance régulières d’un site web.

Détection et gestion du gonflement de l’index

Les partisans de la théorie du gonflement de l’index ont proposé d’utiliser des outils tels que Google Search Console pour identifier le gonflement de l’index en comparant le nombre de pages indexées au nombre attendu. Cependant, le point de vue de Google remet en question l’importance de cette comparaison, la considérant comme un aspect routinier de la gestion d’un site web plutôt qu’un indicateur de problème. La surveillance et la gestion régulières des pages indexées font partie d’une maintenance efficace d’un site web et des pratiques de référencement.

Conclusion

La position officielle de Google dément de manière catégorique l’existence du gonflement de l’index. John Mueller insiste sur le fait que Google ne limite pas le nombre de pages indexées par site et encourage les propriétaires de sites web à se concentrer sur la création de contenu précieux et pertinent. Bien que la théorie du gonflement de l’index ait attiré l’attention dans la communauté SEO, il est essentiel de privilégier la création de pages de haute qualité et utiles plutôt que de se fixer sur l’idée du gonflement de l’index. Alors que le domaine du référencement évolue, il est essentiel de se tenir informé des dernières pratiques et des informations de l’équipe des relations de recherche de Google pour maintenir des performances optimales dans les moteurs de recherche.

Source
Source

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page